Le mot du 6 juillet 2017 (1)

La bourde (énorme) du jour

 

Les infos d’Orange attribuent à l’AFP (publié le jeudi 6 juillet 2017 à 23 h 22) l’énormité suivante :

« Des heurts ont éclaté jeudi soir entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police à Hambourg, en Allemagne, jetant une ombre sur le sommet des dirigeants des principaux pays de la planète prévu dans la ville.

Les  affrontements  sont survenus dans la soirée peu après le départ d’un cortège de 12 000 personnes, selon les forces de l’ordre, à proximité du lieu du sommet du G20 à Hambourg, considéré comme un bastion de la contestation violente. »

J’ai souligné l’énorme et désopilant contresens commis par les rédacteurs  :  ainsi donc, le sommet du G20 serait, en fait, la place forte, le fief, le bastion (où s’activeraient les dangereux gauchistes Merkel, May, Macron, Trump, Trudeau, Poutine et compagnie) de l’ « ultragauche » condamnée pour son « hyperviolence ».  On notera que sur le site d’Orange personne ne semble avoir remarqué l’ânerie…

Si, avant publication, la dépêche était passée par les yeux d’un vrai correcteur professionnel,  nul  doute  qu e celui-ci  serait  intervenu  à  temps,   en rectifiant  :        « … considéré comme la principale cible de la contestation ».

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.