Le mot du 26 juillet 2017 (1)

La bourde du jour

 

            L’erreur de vocabulaire du jour est à mettre au compte du journaliste de France Inter qui, ce matin, a évoqué la possible « disqualification » de l’équipe féminine de football si cette dernière était battue par les Suissesses (notez, curiosité : six « s » !). Bien entendu, le mot « juste » était : élimination.

Certes, on pourrait dire que les Bleues, dans leurs deux premiers matchs, se sont disqualifiées, au sens de « se déclasser », « se discréditer », en n’étant pas fichues d’assurer le b.a. – ba, c’est-à-dire de se faire des passes correctes (ce que la consultante-commentatrice, ex-footballeuse, Marinette Pichon appelle les « déchets techniques »). En ce début de compétition, les Bleues semblent ne pas appartenir à la même classe que les Anglaises (oui : ici, Anglaises, et non « Britanniques ») ou les Néerlandaises, remarquables.

En revanche, pour être disqualifiées au sens d’ « être pénalisées, exclues », il faudrait que les Françaises commettent des fautes graves contre le règlement, se rendent toutes coupables de fautes lourdes à répétition en cours de match…

 

*****

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.