Le mot du 1er août 2017 (1)

L’atteinte à la langue française du jour

 

Alors que la SNCF « met à pied » des milliers de voyageurs, réduit leurs congés, les contraint à des allers-retours de gare à gare, de bus en car, etc.,  et, d’une façon générale, toute l’année, multiplie les pannes et les retards de trains (je peux en témoigner), on doit saluer ses efforts méritoires pour assurer… autre chose que le service public : l’anglicisation de la France !

Exemple : les e-billets  fournis pour mon déplacement à Leucate afin d’y animer la « 4e Dictée à la plage » indiquaient que je devais voyager en « coach 01 », « aisle low » (non traduit en français).

Si le jury du prix de la Carpette anglaise cherche des individus à « honorer »,  il y a là un vivier !  Et Marceau Déchamps, pour sa rubrique « Tableau d’horreurs » dans la revue Défense de la langue française (publiée par l’association éponyme), a là un paragraphe à ajouter…

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.