Le mot du 6 août 2017

La bourde du jour

 

Le journaliste sportif Nelson Monfort,  cantonné le plus généralement aux interviews « louangeuses » (c’est un euphémisme…)  d’après-matchs et d’après-compétitions, devrait réviser son vocabulaire. Prétendre, comme ce dimanche midi, sur France 2, que Charles Dickens a « célébré » dans ses œuvres les quartiers populaires de Londres est une énorme bévue !

Écrivain humaniste, « social »,  Dickens  –  qui lui-même a connu une enfance miséreuse  –   a dépeint, décrit, représenté et surtout dénoncé (et non « célébré », « vanté ») l’East End, les quartiers misérables, insalubres, de Londres où la Grande-Bretagne victorienne entassait les pauvres, les ouvriers, les malades.

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.