Le mot du 8 août 2017 (1)

La bourde du jour

 

Contrairement à ce qui a été dit sur France Inter ce mardi 8 août, vers 8 heures, le dessinateur Michel Janvier n’est pas l’auteur de Rantanplan… Comme le savent tous les amateurs de BD, le « chien le plus bête de l’Ouest » est dû à Morris,  qui l’a fait apparaître en 1962 dans l’aventure de Lucky Luke intitulée Sur la piste des Dalton.

Ce chien quelque peu cabot a eu droit à sa propre série de bande dessinée, réalisée par deux équipes successives.  Michel Janvier a été le dessinateur de la première équipe. Sauf erreur*, Morris est crédité sur toutes ces BD…

Rigoureusement, pour ne pas désinformer les auditeurs, il eût fallu dire que Michel Janvier était l’un des principaux dessinateurs ayant repris le personnage créé par Morris…  Une expression relâchée peut conduire, via des à-peu-près, à des faux sens.

 

*  Les pratiques de la BD, notamment s’agissant des dessinateurs, scénaristes et séries cultes, avec des collaborations provisoires, des cessions de droits partielles, des reprises d’albums, de multiples contrats successifs, etc.,  constituent un magma extrêmement compliqué, qui exige de la part de ceux qui veulent en parler rigoureusement la plus grande prudence, de longs développements et une précision chirurgicale…

 

Comme il est indiqué dans le Dictionnaire Goscinny (J.-Cl. Lattès édit.), remarquable ouvrage de référence réalisé par Aymar du  Chatenet, mari d’Anne Goscinny, Morris et Goscinny n’ont pas été constants d’une aventure à l’autre de Lucky Luke : le brave Rantanplan est désigné sous plusieurs graphies (en trois mots, avec ou sans traits d’union…).

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.