Le mot du 14 août 2017 (2)

La bourde du jour

 

La mascotte, très active et fort distrayante sur le terrain, des championnats du monde d’athlétisme de Londres n’a pas été, en dépit de ce qu’a dit et répété souvent, dimanche 13,  le commentateur sportif Patrick Montel, un « nérisson ». Non, c’était un « hérisson », avec un h aspiré.

Ce « nérisson » rappelle le « nangora » du personnage de Bobéchotte, de Courteline (cf. le Gora). Cette jeune femme, qui tout d’abord appelle « gora » un [chat] angora, trompée par les différentes liaisons observées à juste titre par son interlocuteur Gustave (dans un angora, puis dans un petit angora…) pense successivement que l’animal est un « nangora », puis un « tangora »…  Le « gros angora », prononcé évidemment « zangora », et compris ainsi par elle, la rend furibarde. Rejetant alors toutes les explications de son compagnon portant sur les liaisons, car y voyant autant de moqueries à son égard, elle met fin à leur… liaison !

 

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.