Le mot du 29 août 2017 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

           « Pourquoi faudrait-il accorder au pluriel : « le décorateur a jonglé avec les bruns foncés » ? »

 

Brun  est un adjectif de couleur variable : des cheveux bruns, des costumes bruns, des tuniques brunes…  Lorsqu’il est associé à un terme qui précise la nuance, il reste invariable : des chevelures brun clair, des pantalons brun foncé, etc., parce que, alors, il y a ellipse ( = « qui sont D’UN BRUN clair », « D’UN BRUN foncé »).

Mais, dans votre phrase, le mot devient un nom commun,  donc un terme variable : « l’architecte d’intérieur a conçu les aménagements en fonction de l’utilisation de plusieurs bruns par la décoratrice ». Dans ce cas, foncé est un adjectif qualificatif épithète, variable lui aussi, d’où l’accord normal « les bruns foncés ».

 

*****

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.