Le mot du 25 septembre 2017 (1)

La faute d’orthotypographie (donc, d’orthographe) du jour

 

           « Ryan O’Neal, bellâtre escroc, vend des bibles à des prix éhontés, pendant la grande dépression », peut-on lire dans Télérama de cette semaine, p. 113, à propos du film la Barbe à papa, de Peter Bogdanovich.

Avec deux minuscules, la locution « grande dépression » ne veut rien dire,  et devrait, pour cette raison,  susciter des interrogations chez les personnes ne connaissant pas l’histoire des États-Unis du début du XXe siècle.

Nous sommes dans les années 1930, après le krach monumental de 1929 qui a frappé les États-Unis. Une gigantesque crise économique va s’étendre à plusieurs pays, à laquelle on a donné le nom  – le nom propre, donc  –  de Grande Dépression, avec deux majuscules (parce que l’adjectif épithète est devant le substantif).  Cette locution est généralement utilisée à propos des Etats-Unis.

 

*****

 

Les commentaires sont fermés.