Le mot du 10 octobre 2017 (3)

Commentaire d’après-copinage  :o))

 

          COMME L’INDIQUAIT la mise entre guillemets, le communiqué amical à propos de la parution du volume de mots-croisés de l’association « À la croisée des mots » reproduisait chou pour chou le texte de ladite association…  Après plusieurs heures consacrées à répondre aux très nombreuses questions des internautes, je ne suis pas intervenu sur ce texte…  Mal m’en a pris de cette indulgence  (n’étant pas du genre psittacidé, je n’emploie pas le « bienveillance » à la mode, repris à propos de tout et de n’importe quoi, et qui me sort par les oreilles et par les yeux) : des internautes ont cru que j’étais l’auteur du « 5mes Rencontres » … Eh bien, pas du tout, et je suis obligé de rendre à César (soit à « À la croisée des mots ») sa bévue.

            L’unique abréviation pour  cinquième est : 5e ou Ve, ce qui donne, au pluriel : 5es ou Ves.  De plus, le pluriel est fautif : à Antony, samedi dernier, c’était la cinquième des Rencontres organisées par l’association. Soit : la 5e Rencontre.  (La majuscule à Rencontre(s) est courante, en cet emploi.)

            Alors, Yves et Hervé, plus de plaisanteries de ce genre, sinon les internautes vont partir en… croisade contre vos à-peu-près, même s’ils apprécient par ailleurs les définitions joyeusement tordues et capillotractées de vos grilles !

              

           

Les commentaires sont fermés.