Le mot du 20 octobre 2017 (3)

La question n° 2 du jour (et la réponse)

 

Reçu beaucoup de questions ces derniers jours, notamment d’orthotypographie…  Voici, alors, une « question bis » du jour :

 

             « J’ai une question concernant l’utilisation de l’abréviation de « docteur ». Est-ce qu’on l’utilise comme celle de « Monsieur »  ? Dans ce cas, on  parle  du  Dr  Jekyll  et  de  M. Hyde : « le Dr Jekyll fait ci et fait ça », mais, quand on s’adresse à lui, on écrit : « Bonjour, docteur Jekyll »  ? Ou la règle est tout autre ? 

 

 

La couverture de la première édition du chef-d’œuvre de Stevenson (chez Longmans, Green, and Co., en 1886) porte : STRANGE CASE OF DR JEKYLL AND MR HYDE, entièrement en majuscules, et sans points.  Les abréviations sont, sinon : « Dr » et « Mr »… mais les diverses éditions en anglais se contredisent allègrement.  « Dr », « Dr. », « D suivi d’un r en exposant »…, on trouve de tout !  Les « livres de style » (= ensemble des règles maison d’un média, dont la «  marche »  orthotypographique fait partie) anglais et américains ne suivent pas les mêmes choix…

LA règle pourrait, ou devrait, en effet être la suivante : docteur en toutes lettres, et sans majuscule, lorsque l’on parle à la personne : « Bonjour, docteur », « Bonjour, docteur Cyrrhoz »…  Et l’abréviation lorsque l’on parle de la personne :  « J’ai croisé le Dr Tyfusse chez le boulanger » et quand il s’agit d’une carte de visite ou d’une plaque professionnelle : « Dr Sadique, chirurgien-dentiste »,  « Dr Sylvie Tamine, diététicienne en chef  »…  Dans la réalité,  ce n’est pas tout à fait ça…

Il n’y a pas de problème quand on parle à quelqu’un : c’est « au long », sans majuscule. Tout le monde fait la même chose !  En revanche, l’usage est des plus flottants dans les autres cas : l’abréviation est peu usitée dans les ouvrages littéraires, et l’on voit beaucoup plus de « le docteur  Dupont » que de « le Dr Dupont ».  En presse,  même flottement, avec plus d’abréviations, mais l’écriture « au long » semble également majoritaire, notamment dans les grands titres nationaux.  « Dr », avec un r bas de casse, c’est-à-dire minuscule,  l’emporte, me semble-t-il, sur l’abréviation comportant un r en caractère supérieur, c’est-à-dire en exposant…

Souvent, on n’abrège pas docteur lorsque le mot désigne un médecin, pour réserver l’abréviation (avec un r en exposant) aux docteurs ès sciences,  docteurs en droit…  Enfin, et encore une fois,  l’usage est flottant pour les plaques sur les immeubles, les cartes de visite, etc. : on ne saurait légiférer !

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.