Le mot du 30 octobre 2017 (3)

Ecriture inclusive ou abusive…

 

La proposition d’écriture dite « inclusive » fait beaucoup parler…  Elle suscite beaucoup de réserves, voire une opposition totale, chez ceux qui ont pour tâche, pour devoir, de rédiger ou de transmettre des textes clairs, dont la présentation ne s’oppose pas à une compréhension immédiate et aisée de n’importe quel texte par l’ensemble des usagers du français. Ce pourrait bien être, effectivement, le type même de la fausse « bonne idée », qui complique la vie de tout le monde !

Un fidèle abonné du site,  que sa profession et son amour de la langue française qualifient pour donner un avis, m’a adressé ce jour le quatrain suivant :

 

           Hatier-vous lentement, mais sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier écartez cet outrage.
Que mort-née reste cette écriture inclusive,
Que jamais, jamais, elle ne devienne invasive.
Le petit Boileau.

Les commentaires sont fermés.