Le mot du 18 janvier 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

           « Bonjour, Monsieur Colignon,
Dans le Larousse  –  éditions 2016 et 2018  –, la définition du mot
palomino est la suivante :  » Se dit d’un cheval à la robe
alezan, cuivrée ou dorée et aux crins blanc argenté ».
J’écrirais « alezane ». Ce mot qui est un adjectif simple désignant
une couleur devrait s’accorder en genre et en nombre avec
robe… à moins qu’il n’y ait là une subtilité grammaticale
qui m’échappe.
Je souhaiterais avoir votre avis. Merci. »

 

 

 

C’est extrêmement compliqué…   Plus que cela, même : carrément insoluble en raison des contradictions existant entre dictionnaires et milieux baignant dans l’hippologie et l’hippisme.  Je ne peux pas, dans ces conditions, trancher péremptoirement. Je ne peux qu’avoir un avis (voir plus loin)…

 

Pour certains, alezane ne qualifie que la jument, mais pas la robe; ceux-là (dictionnaires  –  je ne m’en tiens pas au PLI et au PR…  –  et milieux hippologiques) appliquent, mais parfois en se contredisant, « une jument alezane » mais « une robe alezan ».   Pour d’autres    (également dictionnaires et milieux hippologiques),  alezane s’accorde tout le temps :  « des juments alezanes, des robes alezanes »…

D’autres suivent  une démarche plus « tordue »   :   « les robes alezanes« ,  se subdivisant en « robe alezan », « robe alezan doré », etc.

Il me semble relever du bon sens d’adopter, pour l’adjectif féminin, alezane dans tous les cas.  (Sauf, évidemment, pour les composés robe alezan doré,  etc.)  Mais, compte tenu des contradictions entre linguistes et entre dicos,  dans l’état actuel des choses, je n’utiliserai  pas le terme, en tant qu’adjectif féminin,  dans une de mes  dictées.   Il y aurait trop de contestations possibles, dans un sens comme dans l’autre !

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.