Le mot du 28 janvier 2018 (1)

Le mauvais choix du jour

Partir à la chasse non pas aux casquettes, comme dans Tartarin de Tarascon, mais aux anglicismes et aux américanismes part d’un sentiment louable, dès lors qu’il s’agit de mettre hors d’état de nuire un terme abusif, dont on pourrait facilement se passer. Il est moins bien de substituer à un mot bien implanté dans le langage, et que tout le monde comprend, un équivalent qui frise le ridicule. Voire plus.

L’ami Alain Prével, qui fut correcteur professionnel durant de longues années, me signale un grotesque « match de proximité » employé par une journaliste qui a manifestement cru pouvoir supprimer à bon escient le mot derby, coupable d’être né outre-Manche…

Le terme est bien connu, intégré au vocabulaire courant : il n’y a pas de raison de vouloir l’exclure du lexique ! Enfin, quand je dis « bien connu »… Pas si connu que ça d’un autre journaliste sportif, qui n’a pas hésité à parler d’un « derby Lyon – Bordeaux », avec sans doute, dans sa tête, le sens de « match classique », alors que par derby on désigne (notamment) une « rencontre sportive entre deux villes VOISINES ».

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.