Le mot du 12 février 2018 (1)

L’interrogation du jour

Sur Radio Classique, lundi 12 février à 9 heures, l’ancien ministre et philosophe Luc Ferry a attribué à Voltaire la fameuse interrogation sur l’éventuel homicide à distance d’un mandarin… Or quasiment tout le monde cite Balzac, qui lui-même fait allusion à Rousseau, par la bouche de Rastignac : « As-tu lu Rousseau ? […] Te souviens-tu de ce passage où il demande à son lecteur ce qu’il ferait au cas où il pourrait s’enrichir en tuant à la Chine par sa seule volonté un vieux mandarin, sans bouger de Paris ». Bianchon répond par une leçon de modestie et de bon sens : « Je conclus à la vie du Chinois ». (Balzac, le Père Goriot.)

Mais l’on trouve dans le Génie du christianisme de Chateaubriand : « Ô conscience ! Ne serais-tu qu’un fantôme de l’imagination, ou la peur des châtiments des hommes ? Je m’interroge ; je me fais cette question : « Si tu pouvais, par un seul désir, tuer un homme à la Chine, et hériter de sa fortune en Europe, avec la conviction surnaturelle qu’on en saurait jamais rien, consentirais-tu à former ce désir ? » J’ai beau m’exagérer mon indigence ; j’ai beau vouloir atténuer cet homicide, en supposant que, par mon souhait, le Chinois meurt tout à coup sans douleur, qu’il n’a point d’héritier, que même à sa mort ses biens seront perdus pour l’État ; j’ai beau me figurer cet étranger comme accablé de maladies et de chagrins ; j’ai beau me dire que la mort est un bien pour lui, qu’il l’appelle lui-même, qu’il n’a plus qu’un instant à vivre : malgré mes vains subterfuges, j’entends au fond de mon cœur une voix qui crie si fortement contre la seule pensée d’une telle supposition que je ne puis douter un instant de la réalité de la conscience. » Balzac aurait donc eu connaissance de ce propos, et l’aurait repris…

C’est donc par erreur, ou par un raccourci qui peut induire en erreur, que Michel Lantelme, dans Malraux portraits avec mains, « Objet », Presses universitaires du Septentrion, écrit : « S’il existe comme l’affirme Freud une disposition secrète, propre aux hommes d’aujourd’hui, qui consiste à « tuer son mandarin « , force est de reconnaître que chez Malraux les mandarins ont la vie dure ». Il eût fallu écrire tout au moins, pour ne pas mettre dans la tête des lecteurs une fausse référence : « … comme l’affirme Freud reprenant une métaphore célèbre… ».

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.