Le mot du 13 mars 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

« Bonjour, monsieur Colignon,

De ce groupe de femmes, créé au début des années 2000 en Inde par Sampat pal Devi, défendant ardemment les droits du sexe faible, écrira-t-on qu’il s’agit du « gang des Saris roses » ou du « gang des saris roses » ?

En vous remerciant d’avance. »

Les formulations très variées données par les médias français (« mouvement créé », « groupe de femmes », « gang », « brigade »…) ne permettent pas de comprendre de chic s’il s’agit d’un mouvement réellement officialisé sous le nom de Gulabi Gang par Sampat Pal (ou Sampat Pal Devi), ou s’il s’agit d’un surnom que se sont donné ces militantes qui luttent contre les nombreuses injustices sociales et les violences (… euphémisme) faites aux femmes en Inde face à l’indifférence de la police, du gouvernement, voire de la population.

Dans le premier cas, on doit avoir : le gang des Saris roses ; dans le second, le « gang des saris roses » (simplement surnom, à connotation dépréciative – voir ci-après –, donc aucune majuscule, et mise entre guillemets).

Il me semble, a priori, que l’adoption du mot « gang » par les médias français relève de la paresse intellectuelle, et de la déformation de l’information, volontaire ou par insuffisance linguistique. En français, l’acception de gang est péjorative (= « bande criminelle »). Est-ce vraiment (par humour ? par provocation ?) le sens choisi par Sampat Pal Devi et ses « Gulabis » : la « bande criminelle en sari rose » ?!… Je ne le sais pas.

Je pense donc, a priori, que « bande », « brigade », « bataillon », « phalange », « légion », « groupe », ou « armée » des saris roses refléterait avec plus d’intelligence et d’honnêteté la notion de gang dans Gulabi Gang, et respecterait le courage de ces femmes de l’Uttar Pradesh qui ont décidé de lutter, certes énergiquement, bâton à la main, pour la justice et pour l’égalité.

M’appuyant sur l’hypothèse d’un nom volontairement adopté, ou sur celle d’un surnom très fortement implanté, je conseille : le gang des Saris roses. Mais, encore une fois, je prône : les Saris roses (cf. les Chemises rouges de Garibaldi), ou la bande des Saris roses, la brigade des Saris roses, etc.

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.