Le mot du 12 avril 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

« Bonjour, Jean-Pierre Colignon,

Pouvez-vous me dire, SVP, si l’on doit mettre un « s » final au pluriel de « yuan », la monnaie chinoise ? »

Dans un texte en français, il faut toujours franciser, dès lors que c’est possible, l’accord en nombre de tous les mots. À plus forte raison si des termes venus de langues étrangères sont lexicalisés, accueillis au sein des dictionnaires les plus usuels…C’est le cas du yuan, l’unité monétaire principale de la Chine. Donc, on écrit : un yuan, trente yuans.

En revanche, on ne met pas de « s » à des noms de monnaies dont on sait que le pluriel a une forme distincte du singulier : un leu, des lei (et non des « leis ») pour la Roumanie, un lev, des leva (et non des « levas ») pour la Bulgarie.

*****

Les commentaires sont fermés.