Le mot du 21 mai 2018 (2)

La question du jour (et la réponse)

« Bonjour, Monsieur Colignon,

Soit l’extrait suivant : “On lui parlait, le matin, sur un ton joyeux (‘Comment allez-vous aujourd’hui, Maureen ?’). Le week-end, on l’habillait…”

Peut-on se permettre quatre signes de ponctuation successifs ? »

Oui, puisque c’est logique. N. B. : Les questions des lecteurs, sur ce site, sont en italique et entre guillemets français (les « doubles chevrons »)…

On ouvre la citation, le « contenant », par les guillemets de second niveau, dits « anglais » ou « américains » (selon leur forme ; soit des doubles apostrophes). Ensuite, il y a un « contenu » mis entre parenthèses et qui est constitué d’une citation de troisième niveau, placée entre ce que l’on appelle, abusivement, des guillemets « allemands » (= des apostrophes simples). Dans l’ordre, on a donc une parenthèse ouvrante, puis un guillemet allemand ouvrant.

Il faut donc bien tout fermer : dans l’ordre, la ponctuation expressive du contenu (le point d’interrogation), puis le guillemet fermant la citation enserrée entre les parenthèses. Ensuite : la parenthèse fermante, suivie du point fermant la phrase. Les quatre signes sont logiques, nécessaires, obligatoires !

*****

Les commentaires sont fermés.