Le mot du 23 mai 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

« Bonjour,

J’ai eu à écrire une phrase comportant des sujets coordonnés qui ne sont pas à la même personne : « Si vous-même ou une personne de votre entourage (être intéressé) par la lecture du texte dans son entièreté, n’hésitez pas à me solliciter ».

Ma question porte sur :
– le temps à choisir pour le verbe
– l’accord du verbe être et de son participe passé selon le sujet.

Je connais la règle qui stipule que le pronom le plus petit dans l’ordre de citation (je, tu, il, etc.) l’emporte : le verbe s’accorde avec celui-ci.

Mais, ici, le « vous-même » ne représente pas un pluriel, c’est un « vous » de politesse. L’emporte-t-il sur le « une personne de votre entourage = elle », soit une troisième personne du singulier ?
Que le « vous-même » soit connu comme étant un homme ou une femme change-t-il la réflexion, notamment sur l’accord du participe passé ?

Merci de m’aider à y voir plus clair.

Très bonne journée à vous. »

1° La règle s’applique : la 2e personne l’emporte sur la 3e = Si vous-même ou une autre personne ÉTIEZ ……………………………….

2° J’ai toujours rejeté l’accord dit « de proximité » (= « si vous-même ou une autre personne étiez intéressée », qui revient à accorder au féminin, illégitimement, un « vous-même » qui peut être un masculin. Cela revient à écrire : « Si Emmanuel Macron [ou Jean-Luc Mélenchon, ou X…] ou une autre personne était intéressée »…

Si l’on connaît le sexe du « vous-même », on peut écrire : « Si vous-même (masc.), ou une autre personne, étiez intéressé (on peut opter pour le pluriel, sans ponctuation : « Si vous-même ou une autre personne étiez intéressés »)

« Si vous-même (fém.), ou une autre personne, étiez intéressée (ou, sans ponctuation, au pluriel = « Si vous-même ou une autre personne étiez intéressées »)

Si l’on ne connaît pas le sexe du « vous-même » = « Si vous-même, ou une autre personne, étiez intéressé(e) » (ou : Si vous-même ou une autre personne étiez intéressé(e)s »)

*****

Les commentaires sont fermés.