Le mot du 12 septembre 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

          « Bonjour, Jean-Pierre Colignon,

          « J’ai une question à vous poser, qui concerne le traitement typographique des sous-titres d’œuvre. En l’occurrence, il s’agit du titre suivant  :  la Caste des énarques/ Les Secrets d’une oligarchie.  Faut-il une majuscule, ou non,  à Secrets ?

          Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir l’expression de mes remerciements et de mes salutations les meilleures. »

 

 En toute rigueur, il faut appliquer un traitement hiérarchique de l’orthotypographie.  Nous ne sommes pas en présence d’un titre double d’œuvre du type le Mariage de Figaro ou la Folle Journée, dont les deux composantes ont la même importance, d’où les majuscules à Folle et à Journée.

Ici, il faut donc refléter une couverture de livre qui devrait se présenter ainsi :

 

LA CASTE DES ÉNARQUES

Les secrets d’une oligarchie

 

L’orthotypographie habituelle, dans la version écrite à la suite dans un texte, est la mise en italique dans un texte en romain (ou inversement),  la séparation marquée par un trait d’union entre espaces (pas de tiret… et jamais la barre de fraction, qui laisserait croire que le tout forme le titre d’œuvre !).  Règle des titres d’œuvres pour la Caste des énarques, et majuscule au premier mot, quelle que soit sa nature grammaticale, ainsi qu’aux noms propres et assimilés, pour le sous-titre. Soit :

 

« La véritable identité de ou des auteurs de la Caste des énarques  –  Les secrets d’une oligarchie  reste pour l’instant un mystère… »

 

*****

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.