Le mot du 20 septembre 2018 (4)

La question du jour n° 2 (et la réponse)

 

« Bonjour,

Je me plonge (avec plaisir) dans le Dictionnaire des difficultés de la langue française écrit par A.V. Thomas et M. de Toro.

Page XI de l’introduction, je lis : « Nous nous sommes particulièrement appuyé sur le Dictionnaire de l Académie […]« .

Pas de « s » à « appuyé » ?…  Nous avons appuyé qui ? Nous. COD, non ?

Merci pour votre aide.

Bien cordialement. »

 

Il n’y a pas de faute, car il s’agit du « nous » dit « de modestie » des journalistes, ou des auteurs en général,  pour éviter d’employer un « je » supposé être immodeste, narcissique…  Cet emploi du « nous »… singulier rejoint celui du  « nous », mais dit « de majesté », cette fois,  des monarques, des souverains   :  « Nous, Louis le quatorzième, roi de France, avons décidé de… ».

Thomas parlait de lui seul…  C’est lui, l’auteur de cet ouvrage.

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.