Le mot du 29 septembre 2018 (2)

Les questions du jour et les réponses

 

          « Bonjour,

          La dictée du Croisic m’ayant laissé de bons souvenirs, je reviens vers vous pour une explication plus approfondie sur le genre du mot « office ». Sa définition au PL de 1956 est la suivante : « N.f. Partie d’une maison où l’on dispose tout ce qui dépend du service de la table ». Savez-vous à partir de quand le mot « office », dans son acception ci-avant, a changé de genre ?

          Je me permets également de vous poser la question suivante. Lorsque vous inversez « Je me trompe », comment écrivez-vous et comment prononcez-vous ?

« Me trompé-je ? » ou « Me trompè-je ? ». Pourriez-vous me rappeler la règle à utiliser ?

         Merci pour vos précieuses réponses.

         Je vous souhaite un bon week-end et une belle dictée à Antony.

        Bien cordialement. »

 

 

 

1°  C’est flou, puisque l’on trouve un dico qui déclare que le mot, en cette acception, a été féminin…  jusqu’au XVIIe siècle… !!

Aujourd’hui, tous les dicos donnent le mot comme étant masculin, en indiquant que le féminin est « vieux », « désuet », « sorti de l’usage », etc.   Il faudrait regarder toutes les éditions du Petit Larousse et du Petit Robert  −  notamment, puisqu’ils servent de référence  −  depuis au moins vingt ans, je pense.  Ce que je n’ai pas le temps de faire.

           2°  Pour des raisons d’euphonie (on ne peut pas faire se succéder deux syllabes muettes  :  « trompe-je »), la règle est de mettre un accent AIGU (« me trompé-je »).  Mais il y a un problème  :  d’un côté, devant une syllabe muette, surtout finale, on a un accent GRAVE : « privilège », « collège », « arpège » (« quel art paie-je !!?? », « quelle harpe ai-je ??? »   :o))))   ),  et le son « é » semble artificiel, erroné…;  d’un autre côté, mettre un « è » introduit à l’oral une ambiguïté, qui peut conduire à des contresens si le contexte n’est pas clair : la personne parle-t-elle au présent… ou à l’imparfait ? (= Me trompais-je (à ce moment-là) ?…)  Il peut être raisonnable, alors,  d’éviter l’emploi de cette tournure !

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.