Le mot du 23 octobre 2018 (1)

Les bourdes du jour

 

L’ami Jacques Dumeunier, l’œil toujours en éveil, comme tous les vrais correcteurs professionnels, a relevé dans un quotidien national, un « joli » tandem dû à la paronymie, d’une part, et à l’absurdité, d’autre part.

Dans l’ordre, un « suggestions » alors qu’il aurait fallu sujétions : « Certains fonctionnaires sont soumis à des suggestions spéciales du fait de leur activité et bénéficient donc d’une compensation  horaire ».

 

Ensuite,  un absurde « l’avait permis », que le bon sens et la logique auraient dû bannir et faire remplacer par « ne l’avait interdit » :  « Jérôme Solal-Cérigny aurait pu y occuper une place de choix si son décès accidentel, en 1974, à l’âge de 54 ans, l’avait permis ».

À la lecture de la phrase parue, « on se perd en conjonctures, pardon : conjectures… », commente avec humour J. D.

 

*****

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.