Archives mensuelles : novembre 2018

Le mot du 13 novembre 2018 (2)

AGENDA (rappel) :  La dictée ludique « loufoco-logique » Alphonse Allais, pour l’Association des Amis d’Alphonse Allais (AAAA), se  déroulera  samedi  17,  à        15 heures, à Montmartre =  au restaurant-cabaret « La Crémaillère 1900 », 15, place du Tertre (18e).  Préinscriptions souhaitées, mais les inscriptions peuvent être enregistrées sur place, le jour même.

On peut participer tout en étant ensuite correcteur (-trice), à condition de ne pas relire sa propre copie !   :o)))

Le mot du 13 novembre 2018 (1)

Le jeu de mots du jour

 

Ce cinglé dément avoir conduit à une vitesse folle !

 

*****

 

Le mot du 12 novembre 2018 (4)

HONFLEUR (suite)

Le palmarès de la dictée de samedi 10 se complétait donc comme suit :

Cadets (collèges) :

     Philomène Serres, 12 ans 1/2.

Seniors amateurs :

     1. Marie-Madeleine Sibiak-Vidal;  2.  Colette Deschamps;  3.  Françoise Delahayes.

Seniors professionnels :

     1.  Christiane Boulan; 2. Lionel Fleury; 3. Gilbert Darmon.

Nos félicitations à toutes et à tous.

 

==========================

La dictée 2019 de HONFLEUR est d’ores et déjà fixée au samedi… 9 novembre.

 

Le mot du 12 novembre 2018 (3)

AGENDA : La dictée de Honfleur… 2019 est d’ores et déjà fixée au samedi 8 novembre.  :o)))

*****

 

 

Le mot du 12 novembre 2018 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

 

          « Cher Monsieur Colignon,

 

         Je reviens à nouveau vers vous pour une petite question relative à la graphie des noms d’universités :

        Comment écrire les chiffres : Paris 8 ou Paris VIII ?   Avec ou sans tiret ? (Paris-8, Paris-VIII)

        Lorsque le nom est écrit en entier : université Paris III-Sorbonne nouvelle (Sorbonne-Nouvelle ?) ou université Sorbonne nouvelle-Paris III ?

 

       On trouve toutes les variantes possibles, mais je suis sûre qu’une seule est correcte !

Merci par avance pour votre réponse, toujours prompte, claire et précise.   🙂 »

 

 

Eh bien non : pas de réponse précise et claire (personne ne peut le faire…), étant donné que l’Education nationale n’est pas f… d’appliquer une norme à ses services et universités. Les médias reflètent ce capharnaüm, en utilisant toutes les versions possibles…  Devant cette incohérence, il faut se montrer plus sérieux que l’Administration… et opter arbitrairement pour une graphie.

« Sorbonne-Nouvelle » est une ânerie…  que l’on retrouve en concurrence, sur de mêmes papiers de l’Education nationale (!!!!) ,   avec « Sorbonne Nouvelle »  (où le « N » majuscule est complètement abusif puisque l’adjectif épithète vient après le substantif).  Mais les fonctionnaires aiment bien les « bouffissures majusculaires », estimant sans doute que cela leur donne de l’importance…     Vanité des vanités…

Idem pour les traits d’union, indiqués au petit bonheur la chance, ou totalement absents…  Les en-têtes se contredisent allègrement, et/ou contredisent le texte.

Quoi que vous fassiez, vous serez en accord avec certaines versions, et en désaccord avec d’autres versions.  Alors, pour assurer, vous, une unification bienvenue des textes s’adressant aux citoyens, aux lecteurs. optez arbitrairement pour une graphie :

Par exemple :

Université Paris 8    Vincennes-Saint-Denis,     Université Paris 3   Sorbonne nouvelle

ou, avec un trait d’union :

Université Paris-8    Vincennes-Saint-Denis,     Université Paris-3   Sorbonne nouvelle

 

Etc. ( !!!!).

Le mot du jour du lundi 12 novembre 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

« Bonjour,

Dans le texte de la chanson de Brel, doit-on écrire : « Quand on n’a que l’amour » ou bien « Quand on a que l’amour » ?
Les deux constructions sont-elles possibles, et, si oui,  quelle est la plus recommandable ?
Merci par avance de votre commentaire. »

 

Il faut : « Quand on n’a que l’amour »…  C’est la seule construction correcte, avec « ne… que », au sens de « seulement »  :     « Je n’ai que 5 euros de monnaie… », « Ils n’ont qu’une vieille moto »…

 

*****

 

Le mot du 17 novembre 2018 (2)

AGENDA :  La dictée « loufoco-logique » Alphonse Allais se déroulera le samedi 17 novembre, à 15 heures, au restaurant-cabaret « La Crémaillère 1900 », 15, place du Tertre (18e arr.), à Montmartre. Rendez-vous à 15 heures !  Préinscriptions vivement souhaitées auprès de Philippe Davis, président de l’Association des Amis d’Alphonse Allais :

phdavis@numericable.fr

06  85  91  87  83

Inscriptions toujours possibles le jour même, sur place.

*****

 

Le mot du 11 novembre 2018 (1)

AGENDA :  La dictée de Honfleur avait cette année, à la demande de la Ville, un thème imposé, qui rompait quelque peu avec la teneur humoristique habituelle… Comme l’indiquait la très belle affiche, la dictée devait s’insérer dans le cadre des manifestations marquant le centenaire du 11-Novembre et du cessez-le-feu.

Tout en maintenant, entre autres,  des pièges reposant sur la logique du texte, la dictée évoquait donc des aspects réels de la vie des combattants.

La catégorie « champions » a particulière-ment brillé, puisque le podium a été le suivant :  1er Guy Deschamps,  0 f.;  2e  Pierre Dérat,  1/2 f.; 3e  Solange Pascarel, 1 f. Tous trois ont été ovationnés, de même qu’ont été félicités les autres lauréats de toutes les catégories.

*****

Le mot du 9 novembre 2018 (3)

Petites questions-jeux (sans concours) :

 

  1.  L’intrus…  Quel mot n’a pas sa place, dans la série suivante ?

bras    garde     cahier    hier    centre     dernier

 

2.  Série à compléter par un des mots de la seconde liste :  serrurier   rutabaga   arbalète étonnement   tambourin…

matelas   potiron   saladier   pistolet   nénuphar   balançoire   crevette

 

3.   Charade…

Mon premier découpe le pays ;

Mon deuxième se déplace dans l’eau ;

Mon dernier est un groupe dissident.

Mon tout n’est pas bien gras.

 

Réponses  :  lundi 12 au matin.

 

Le mot du 9 novembre 2018 (2)

AGENDA :  HONFLEUR

Samedi 10 novembre, aux Greniers à sel,  « Honfleur fait sa dictée avec Jean-Pierre Colignon ».

Inscriptions encore possibles sur place le jour même à partir de… 14 h 30   (et non 14 heures).