Le mot du 2 décembre 2018 (2)

La bourde du jour

 

Dans un quotidien national, on a relevé  :  « Un défi […] pour un président pressurisé entre la colère populaire et l’impératif de soigner son électorat […]. »

Des « gilets jaunes » plus attachés à la langue française que l’auteur de l’article assurent, eux, que ce sont les Français qui sont…  pressurés.

 

 

******

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.