Le mot du 14 décembre 2018 (2)

La question d’orthotypographie du jour (et la réponse)

 

« Bonjour,

Combien de capitales doit-on mettre dans un titre comme la Chauve-souris ?

               Merci. »

 

Aujourd’hui, l’usage majoritaire, quand un titre d’oeuvre est constitué par un mot composé, est de mettre deux capitales :  la Chauve-Souris.  (Titre d’une brillante opérette viennoise de Johann Strauss  :  en allemand,  Die Fledermaus.)

Je rappelle que, rigoureusement,  dans les titres d’oeuvres qui commencent par des articles définis, ces derniers se mettent bien en italique, mais avec une minuscule initiale :  les Trois Mousquetaires, le Rouge et le Noir, la Divine Comédie… pour éviter d’inciter des auteurs, des chercheurs, à submerger la lettre L, dans un index, par des centaines de titres.   Dans un index, il faut alors classer sur le premier terme important selon les règles orthotypographiques des titres d’oeuvres :

Bal des maudits (le)

Symphonie pastorale (la) 

Petites Filles modèles (les)

Chien des Baskerville (le)

 

Les commentaires sont fermés.