Le mot du 11 janvier 2019 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

« Bonjour, Monsieur Colignon,

            Des amies m’affirment que l’on ne devrait pas dire « veuillez agréer l’expression de mes salutations distinguées », mais sont incapables de m’expliquer pourquoi. Qu’en est-il, car je ne comprends pas leur affirmation ?… »

 

Je comprends votre étonnement.  Des formulations, des tournures de langage sont tellement implantées dans l’usage que plus personne… ou presque n’y voit matière à critiquer.

Mais il est vrai que si l’on se montre rigoureux la condamnation se justifie. Pourquoi ?…  Il est correct d’exprimer des sentiments, un comportement, une attitude  −  l’expression de mon profond respect, l’expression de mes hommages respectueux…  −,  or salutations n’est pas un terme désignant un sentiment : c’est un mot qui désigne… l’expression d’un sentiment. Ce qui fait d’ « expression de mes salutations (distinguées ou autres) » une sorte d’équivalent d’ « expression de mes expressions » !

Voilà pourquoi non pas votre fille est muette, comme le proclame Sganarelle dans le Médecin malgré lui de Molière, mais pourquoi, en toute rigueur, il ne faudrait ni dire ni écrire « l’expression de mes salutations ».

*****

Publicités

Les commentaires sont fermés.