Le mot du 24 février 2019 (1)

La bourde du jour

 

Sur BFMTV, vers 15 heures, aujourd’hui, Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe du Parisien, a annoncé que « le premier ministre du Mali  s’opposait à la proposition de Mme Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, suggérant que l’impôt sur le revenu soit assumé par tous » !!  L’instant de stupeur passé, on a compris que cette journaliste souvent invitée sur les plateaux des chaînes en continu avait voulu dire que M. Edouard Philippe, actuellement au Mali, avait déjugé sa ministre…

De la même façon que, à l’écrit, un vrai journaliste professionnel doit maîtriser la ponctuation pour transmettre une information avec exactitude, à l’oral cette même obligation professionnelle s’applique à l’ordre des mots et au respect des pauses. Mme Alimi, au minimum du minimum (!!), aurait dû respecter deux pauses : « Le Premier ministre, du Mali, a exprimé son opposition à… ».  En français correct, il aurait fallu adopter une formulation du type :  « Du Mali, le Premier ministre a manifesté son désaccord avec sa ministre… »

 

*****

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.