Le mot du 25 février 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

            « Bonjour,

Voudriez-vous me dire si l’emploi du subjonctif se justifie dans cette phrase ? On me dit qu’il faudrait le subjonctif (alliez) dans la phrase  :  « Tant que vous allez voir son sourire au moins tous les trois mois, nous, ça nous va ».

La plupart des ouvrages que j’ai consultés recommandent l’emploi de l’indicatif lorsque « tant que »  signifie « aussi longtemps que ».
Exemple : « Tant que vous faites vos devoirs, je suis content ». (Jacques Cellard,
le Subjonctif, p. 67.)
« D’une façon générale, le fait subordonné s’exprime à l’indicatif quand il se produit en même temps que le fait principal »,
id.,  p. 68.)
« Nous ne pouvons rien faire tant que nous n’avons pas reçu votre dossier » (Jean-Paul Colin,
Dictionnaire des difficultés du français, Le Robert).
« 
Tant que. Le sens est « aussi longtemps que »: Grâce au fil SB qu’ils fabriquent et fabriqueront tant que le monde sera monde, c’est-à-dire tant qu’il y aura des actionnaires. » (Aragon.) Hanse, Dictionnaire des difficultés du français, p. 922.
« Aussi longtemps que » : je travaillerai tant que j’en aurai la force. On ne dit plus jusqu’à « tant que » (+ subjonctif).
Lexique du français pratique (Colignon/Berthier) : « Tant que est correct au sens de « aussi longtemps que… » : Je l’aimerai tant qu’il me sera fidèle. »
Le subjonctif pourrait se justifier par la répétition d’une action – tous les trois mois – évinçant quelque peu la simultanéité de la proposition adverbiale de temps et le verbe principal. (
Le Bon Usage, dans son chapitre sur la « proposition adverbiale de temps », Mots de liaison, point a), recommande le subjonctif quand le fait exprimé par le verbe principal est antérieur au fait exprimé par le verbe de la proposition (en note: ou, si l’on veut, le fait exprimé dans la proposition est postérieur au fait exprimé par le verbe principal) in le  Bon Usage, § 1081.

            Peut-être cette personne associe-t-elle  le « tant que » à ces locutions anciennes : « jusqu’à tant que »  et « tant que », qui sont archaïques et régionales, voire condamnées, et qui requéraient souvent le subjonctif. »

 

 

La phrase que vous citez est correcte…  Cela est confirmé par tous les auteurs que vous avez consultés. Que comprend cette personne, pour réclamer ainsi un « subjonctif » ?  Autre chose que « aussi longtemps que » ?? non, sans doute.

Je ne pense pas qu’il y ait de sa part une éventuelle confusion avec l’imparfait de l’indicatif, tout se situant (à ses yeux) dans le passé ??   =   « Tant que vous alliez voir son sourire au moins tous les trois mois, nous, ça nous allait. »

Je crois que cette personne se réfère, en effet, à des tournures d’une autre époque, FAUTIVES parce qu’archaïques (« jusqu’à tant que » + subjonctif)…

 

*****

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.