Archives mensuelles : février 2019

Le mot du 19 février 2019 (1)

Le janotisme du jour

 

Alors que les pompiers sont, hélas, de plus en plus victimes d’agressions dès qu’ils interviennent, dans certaines zones, pour assurer leur mission au service du bien public,  on n’ose croire que des fautes de syntaxe, des janotismes, pourraient aggraver cette situation…

Néanmoins, il serait bon que l’on ne trouve pas, comme dans un article « France Bleu » (Google Actualités), des phrases telles que : « Une femme d’une soixantaine d’années a été retrouvée décapitée par les pompiers ». 

*****

Publicités

Le mot du 19 février 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour, Monsieur Colignon,

            Pour un verbe du 3e groupe tel que conclure, peut-on faire l’inversion du sujet je

« Nom d’un chien, que l’on m’ouvre ce gaz, que je puisse enfin doucher mes enfants ! »,  conclus-je.

            Avec mes remerciements. »

 

Cette inversion étant acceptée au présent de l’indicatif et au passé simple à la forme interrogative,  il semble difficile de la rejeter ici, même si cela n’est pas fréquent.

En revanche, on évitera peut-être, hors humour très déterminé, les « Où cours-je, avec mes courges ? ».   :o))

 

*****

 

Le mot du 18 février 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour, Monsieur,

« J’ai tenté d’atteindre tel objectif »…  Vaut-il mieux dire  :   » J’ai tenté d’atteindre tel but » ?  Sachant que j’ai pour but se dit pour une personne et cette décision a pour objet s’il s’agit d’une chose.

            Merci. »

 

L’opinion des linguistes exprimée dans les dictionnaires contemporains ne permet pas d’établir clairement une différence de notion et d’emploi entre but et objectif quand ces mots désignent une cible à atteindre Les deux termes sont utilisés pour parler tantôt d’un projet général,  tantôt d’un projet particulier…  Les appréciations sont subjectives et se contredisent. Alors, franchement, il est inutile, par faux purisme,  de vouloir, dans ces emplois-là,  couper les cheveux en quatre  :   Cette démarche a pour but de... ou  Cette démarche a pour objectif de…Son but est de perdre dix kilos ou Son objectif est de perdre dix kilos.  

Dans d’autres emplois, les deux mots ne sont pas interchangeables  (notamment parce que l’usage a consacré certaines expressions) :  L’aviation a bombardé les principaux objectifs ennemisune association à but non lucratif…   

Bien entendu, un goal n’est pas un « gardien d’objectif(s) » !!    :o))

 

*****

Le mot du 17 février 2019 (1)

Le tac au tac du jour

 

Exemple d’amabilités entre Winston Churchill et l’écrivain-dramaturge George Bernard Shaw :

Carton envoyé à Sir Winston par Shaw : « Veuillez trouver ci-joint deux places pour la première de ma nouvelle pièce. Venez avec un ami… si toutefois vous en avez un. »

Retour de manivelle immédiat  :  « Cher maître, étant absent de Londres, je ne pourrai pas venir à la première représentation de votre pièce. Mais je viendrai volontiers à la seconde… si toutefois il y en a une. »

*****

 

 

Le mot du 16 février 2019 (3)

La 3e question du jour (et la réponse)

 

          « Bonjour, Monsieur Colignon,

            Pensez-vous qu’on puisse accorder (s’agissant d’une violoniste)  :   « J’ai joué « droite dans mes bottes »  » ?

            Merci beaucoup ! »

 

Ici, droit est bien un adjectif devant s’accorder en nombre et en genre  :  Ils sont droits dans leurs bottes, affirment-ils ;  Elles se tiennent droites dans leurs bottes.

 L’exemple que vous donnez est curieux…   Qu’a voulu dire exactement cette violoniste ?  Qu’elle était absolument convaincue d’avoir interprété une œuvre en respectant totalement les sentiments du compositeur, sans avoir la moindre hésitation ?…

 

*****

Le mot du 16 février 2019 (2)

La 2e question du jour (et la réponse)

 

« Bonjour,

Comment faut-il accorder :   Elles se sont senties   (??)  flattées (??)  d’être cooptées au sein de ce cénacle » ?

Merci beaucoup. »

 

Il faut accorder comme vous l’avez fait !  Elles ont senti qui  être fatigué ?…   Elles-mêmes, représentées par se, complément d’objet direct placé devant le verbe.  Donc, on accorde le participe sur le COD.  Et elles ont senti qu’elles étaient flattées : on accorde également l’adjectif qui suit le participe passé…

 

*****

 

Le mot du 16 février 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

          « Bonjour,

Faut-il écrire « un riche Bulgare » ou « un riche bulgare » ?…

Merci. »

 

Spontanément, on ressent qu’il est question d’un Bulgare qui serait riche. Donc : majuscule au gentilé, ou ethnonyme, Bulgare, qui est en emploi de nom propre, et minuscule à l’adjectif riche.  On ne pense pas,  a priori, qu’il s’agirait d’un riche (= nom commun) qui serait bulgare (adjectif, sans majuscule).  En français courant, usuel, on dirait : « un riche négociant de nationalité bulgare », « un riche propriétaire bulgare », etc.

*****

Le mot du 15 février 2019 (4)

Le calembour du jour

 

             « Ce sombre héros mexicain n’est, en vérité, qu’un pâle toqué ! »

 

Le mot du 14 février 2019 (3)

La question du jour (et la réponse)

 

« Bonjour,

« Faut-il dire :  Chacun est mis sur un même pied d’égalité, au singulier, ou est-il obligatoire d’employer le pluriel : Tous ont été mis sur le même pied d’égalité ?…

Merci.

 

Il me semble que les deux options sont correctes :   Chacun a été mis sur un pied d’égalité, ou bien :  Tous ont été mis sur un pied d’égalité.  Je préférerais le pluriel, spontanément, mais cela ne remet pas en cause ma réponse. Par ailleurs, il ne faut pas commettre le pléonasme « même pied d’égalité » !   Il faut dire :  Tous les adjoints sont sur un même pied, ou : Tous les adjoints sont sur un pied d’égalité

*****

 

Le mot du 14 février 2019 (2)

AGENDA :  Salon de l’Etudiant

Rencontre-dédicaces au Salon de l’Etudiant de Paris

VIParis,   porte de Versailles, Paris-15e

 

Pavillon 2/1

Stand G80 (au centre du Salon) : Editions de l’Opportun / L’Etudiant éditions / librairie Le Divan  =

J’y serai demain samedi 15 février, à partir de 16 heures, pour, aussi, animer tests et jeux de langue française, présenter et offrir des numéros de Défense de la langue française.  

Au plaisir de vous y voir !