Le mot du 25 mars 2019 (1)

L’amical reproche du jour

Ce reproche amical s’adresse à l’historienne Mona Ozouf, qui ce matin, interviewée sur France Inter, a employé l’adjectif « irénique », manifestement au sens de « trop optimiste », s’agissant de sa propre opinion, alors, sur l’unité du peuple français après l’énorme manifestation du 11 janvier 2015, à Paris, à la suite des attentats et massacres perpétrés par des djihadistes.

Passer du sens tout d’abord ecclésiastique de « pacifique », « qui veut pacifier », à « qui se refuse aux polémiques », puis à « trop optimiste »,  » trop idéalisé », etc., pourquoi pas… Mais Mona Ozouf, qui n’est certes pas une intellectuelle mondaine, poseuse, est tombée là dans un défaut passager qui guette un jour ou l’autre celles et ceux qui maîtrisent un vocabulaire étendu : employer un terme dont la signification peut échapper, si le contexte n’est pas suffisamment explicite, à la compréhension de la grande majorité des auditeurs, des téléspectateurs, etc.

La preuve : l’excellent et vaste dictionnaire des synonymes de l’université de Caen (site CRISCO) ne mentionne ni irénisme ni irénique…  donc aucun synonyme, ni antonyme.

*****

 

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.