Le mot du 20 avril 2019 (1)

La rencontre de vocabulaire du jour

 

En parcourant hier la Légende des siècles de Victor Hugo (deuxième série, « Les trois cents », III, 2, « Le dénombrement »), ai trouvé (je respecte l’orthotypographie/orthographe de cette édition du Club français du livre (Victor Hugo, Œuvres complètes, édition publiée sous la direction de Jean Massin), orthographe… que je ne cautionne pas1) :

Les peuples n’ont pas tous les mêmes mœurs ; les scythes,

            Qui font à l’occident de sanglantes visites,

            Vont tous nus ; le macron, qui du scythe est rival,

            A pour casque une peau de tête de cheval

            Dont il a sur le front les deux oreilles droites ;

 

Cet extrait rappelle que, selon Hérodote, les Macrons étaient un peuple tributaire de l’Empire perse.

 

Par ailleurs, le patronyme Macron désigne quelques personnages de l’Antiquité. Comme nom commun, macron a plusieurs acceptions, dont une signification concerne la linguistique :  le macron est un signe diacritique en forme de barre horizontale, que l’on place généralement AU-DESSUS d’une voyelle dont il modifie la prononciation. Mais le macron souscrit, de forme semblable, est placé le plus souvent, lui, AU-DESSOUS d’une lettre dont il modifie le son. Enfin, le  macron-grave est un diacritique composé d’un macron et d’un accent grave.

 

  1. Les majuscules sont évidemment obligatoires pour les noms propres Scythes, Occident, Macron, Scythe.

           

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.