Le mot du 23 mai 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

           « Bonsoir, Monsieur,         

            Juste une petite question sur le trait d’union, et sur le nom des rues et le trait d’union. Par exemple : 57, rue La-Fontaine ou rue La Fontaine… Pourriez-vous m’en apprendre un peu plus sur cette particule nobiliaire dans l’adresse ?…
Bien à vous. »

 

Je ne peux pas donner en détail les usages et règles concernant l’orthographe des voies publiques… Cela constitue un gros article dans mon dictionnaire d’orthotypographie qui va paraître au CFPJ en juin. Ce serait trop long ici.

Je réponds donc à votre exemple précis sur La Fontaine :

Il n’y a jamais de trait d’union entre Le, La, Les, L’   (avec majuscule)  et le terme qui suit : la rue La Fontaine, l’avenue La Motte-Picquet, l’avenue de La Bourdonnais, la rue de La Tour-d’Auvergne…

En principe, quand le prénom figure, traits d’union partout :  la rue Jean-de-La-Fontaine.

Je rappelle rapidement la règle-usage :  les termes des dénominations des voies publiques sont tous liés par des traits d’union, sauf, on vient de le voir, derrière des articles définis initiaux  =   la rue du Chat-qui-Pêche, l’avenue Victor-Hugo, la place de la Porte-de-Saint-Cloud, la rue du Pont-Neuf...  Majuscules à tous les mots, sauf pour les articles définis, les pronoms relatifs, les conjonctions, les prépositions…

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.