Le mot du 26 juin 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour, Monsieur,

            Une question d’orthotypographie : dans des romans, met-on en italique des dénominations étrangères telles que des noms de rues, de places, etc. ? Par exemple, des dénominations italiennes, revenant plus ou moins fréquemment, parce que l’intrigue se déroule à Venise, ou parce que les personnages font un voyage à Rome ?…

            « Sylvie et Marc s’étaient installés Via di Campo Marzio, à Rome ;  Ne passant que quarante-huit heures à Florence, ils souhaitaient voir les principales places : la piazza Santa Croce, la piazza della Signoria…

            Merci beaucoup de votre réponse. »

 

 

Non, en général on laisse ces dénominations en romain dans le romain (ou en italique dans l’italique). Surtout si ces termes reviennent fréquemment tout le long d’un texte…  L’italique sert déjà à beaucoup de choses… Majoritairement, on laisse une capitale initiale aux mots Ponte, Piazza, Via, Piazzale, Viale… (c’est obligatoire lorsque les équivalents de rue, avenue, boulevard, allée…, en italien ou dans une autre langue, sont postposés : Baker Street, Pariser Platz, Paseo de Recoletos…). Mais ce n’est pas une obligation :   L’hôtel était situé via del Popolo…

Dans le cas particulier des guides touristiques, des guides de voyage, l’usage ordinaire est de faire ressortir ces noms de lieux avec des majuscules à tous ces termes, en adoptant, de plus, un changement de caractère.

 

 

Les commentaires sont fermés.