Le mot du 25 septembre 2019 (1)

La réponse à la question-jeu (sans concours) du mardi 24 septembre :

 

 Pour résoudre cette question-jeu, il fallait imiter les jeunes précieux partisans de la réaction thermidorienne que, sous le Directoire, on appela les « incroyables » et les « merveilleuses ».   En fait, pour dépeindre le comportement de cette jeunesse dorée, de ces muscadins qui… relevaient la tête après la chute de Robespierre, on devrait dire  :  « inc’oyables » et « mé’veilleuses » !

            Adoptant une mode vestimentaire extravagante, se parfumant notamment au musc ou à la muscade, d’où le surnom de « muscadins », ces élégants pratiquaient un langage plein d’affectation marqué par des termes superlatifs tels que « Incroyable ! » et « Merveilleux ! », d’où les deux autres surnoms.  Autre affectation : la volonté d’atténuer la lettre « r »,  jugée trop rude, au point de la rendre quasiment inaudible : « Ma pa’ole !  Voici des ’évolutionnai’es ! ».

            Il fallait donc, ici, retrancher la lettre « r » dans chaque mot. Cela permettait de découvrir de nouveaux mots, ce qui constituait le point commun  :  agile, bail, motel, main, naval, baquet, thèmes et félon.

 

Les commentaires sont fermés.