Archives mensuelles : septembre 2019

Le mot du 27 septembre 2019 (2)

Annonce « copinage Bretagne » :

Le 27 octobre 2019, à Moulins-en-Bretagne (Ille-et-Vilaine), sera lue « la dictée abracadabrantesque de Duduche » . Ce « Duduche », autrement dit M. Marcel Dugrée, se fait fort d’avoir rédigé un texte où personne,  « à son humble avis, ne fera un sans-faute », et me demande d’annoncer ladite dictée… Voilà qui est fait !

On peut, d’ores et déjà, s’inscrire auprès de « Duduche » au 06.19.35.01.25 ou duduche.marcel@gmail.com

et moulins.mediatheque@gmail.com 

Le mot du 27 septembre 2019 (1)

La question-jeu du jour*

* Ce n’est pas un concours !

 

Quel mot doit venir compléter la liste CAHIER, CIGARE, VALISE, ACHATS, CANINE, PAPIER… ?

 

Cerise ?  Espoir ?  Pigeon ?  Langue ?  Devise ?   Rose ? Pronom ?  Marque ?  Propos ?  Format ?  Pyjama ?  Torpédo ?  Vernis ?  Réservoir ?  Colibri ?  Bateau ?

 

(Réponse samedi 28.)

Le mot du 26 septembre 2019 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour, Monsieur Colignon,

            Je fais de nouveau appel à vous. Comment écririez-vous :  » Investir (ou autre verbe) à fonds perdu(s) » ?  J’ai vu l’expression écrite au moins deux fois sans s à « perdu », dont une fois dans une dictée. Je suis dubitatif, un peu… perdu. »

  

Plusieurs dictionnaires de référence  (=  ceux qui parlent de cette locution et dont je dispose, ou que j’ai pu consulter…) donnent les deux graphies à égalité.  Singulier ou pluriel, donc, puisque le mot fonds n’est pas forcément un pluriel… !

 

Le mot du 25 septembre 2019 (3)

AGENDA… 2020 :

La dictée à… France Education International (ex-CIEP), à Sèvres, est programmée pour le samedi 21 mars 2020.

Le mot du 25 septembre 2019 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

           « Bonjour, 

            Des « Coton-Tige » ou des « cotons-tiges » ?? Nom déposé ou pas !?… 

            Merci. »

 

 

L’hésitation est bien compréhensible, parce que les dictionnaires sont incohérents…   Très rigoureusement, et logiquement, un nom déposé, ce qui est le cas de Coton-Tige, doit rester invariable, avec une ou des majuscules.

Par exemple, le Petit Larousse dit : « nom déposé » (en indiquant « n. m. »,  et non  « n. m. inv. », ce qui autorise un pluriel)…  Larousse s’abstient, sur papier, de proposer un pluriel, mais donne, sur internet, « des Cotons-Tiges »  (deux majuscules et double pluriel) !

Dès lors que le(s) propriétaire(s) du nom déposé accepte(nt), au nom de la notoriété et de la publicité, de cumuler les majuscules et les marques du pluriel, il devient impossible de trancher…  Rigoureusement, tous les « cotons-tiges » n’étant pas des Coton-Tige, de même que tous les réfrigérateurs n’étaient pas des Frigidaire,  on ne devrait pas écrire « coton(s)-tige(s) » s’il s’agit de produits de la marque Coton-Tige.

Normalement, on devrait écrire : des Coton-Tige.

(Cette situation explique que je ne mettrai jamais « C/coton(s)-T/tige(s) » dans une dictée…)

 

 

 

Le mot du 25 septembre 2019 (1)

La réponse à la question-jeu (sans concours) du mardi 24 septembre :

 

 Pour résoudre cette question-jeu, il fallait imiter les jeunes précieux partisans de la réaction thermidorienne que, sous le Directoire, on appela les « incroyables » et les « merveilleuses ».   En fait, pour dépeindre le comportement de cette jeunesse dorée, de ces muscadins qui… relevaient la tête après la chute de Robespierre, on devrait dire  :  « inc’oyables » et « mé’veilleuses » !

            Adoptant une mode vestimentaire extravagante, se parfumant notamment au musc ou à la muscade, d’où le surnom de « muscadins », ces élégants pratiquaient un langage plein d’affectation marqué par des termes superlatifs tels que « Incroyable ! » et « Merveilleux ! », d’où les deux autres surnoms.  Autre affectation : la volonté d’atténuer la lettre « r »,  jugée trop rude, au point de la rendre quasiment inaudible : « Ma pa’ole !  Voici des ’évolutionnai’es ! ».

            Il fallait donc, ici, retrancher la lettre « r » dans chaque mot. Cela permettait de découvrir de nouveaux mots, ce qui constituait le point commun  :  agile, bail, motel, main, naval, baquet, thèmes et félon.

 

Le mot du 24 septembre 2019 (4)

AGENDA :

 

INÉDIT : LE SAMEDI 12 OCTOBRE 2019, TROIS DICTÉES !

 

1°  Je serai sur place, à Blois, pour la dictée historique des Rendez-vous de l’Histoire. Les inscriptions sont prises à l’accueil de la bibliothèque Abbé-Grégoire et Maurice-Genevoix, sur place ou au 02 54 56 27 40, ou par courriel à l’adresse bibliotheques@agglopolys.fr

La dictée se déroule au Jeu de paume, samedi matin, à 11 h 30.

 

2° et  3°   Dictées à Gradignan (Gironde   –  Salon du livre de poche) et à Roche-la-Molière (Loire).  J’y serai « présent » par les textes et par le corrigé commenté, etc., fournis aux organisateurs.

 

2°  Dictée « FOLIO SANS FAUTES !  –  La grande dictée Folio »   (Gallimard), dans le cadre du Salon du livre de poche « Lire en poche  –  Cultiver la liberté », à Gradignan (Gironde). Au parc de Mandavit,  allée de Pfüngstadt, 33170 Gradignan, à 18 heures. Ma dictée et mon corrigé seront lus par l’écrivain Olivier Bourdeaut. Contacts : lireenpoche@ville-gradignan.fr   et   05 56 84 97 31.

 

3° Dictée à Roche-la-Molière (Loire), dans le cadre de la Semaine bleue, à la médiathèque l’Opsis, place Jean-Jaurès.  Renseignements et inscriptions : sur place à la médiathèque ou au  04 77 53 93 60. Ma dictée et mon corrigé seront lus par les organisateurs.

 

 

Le mot du 24 septembre 2019 (3)

AGENDA

 

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2019, À  ANTONY (HAUTS-DE-SEINE)

À l’Espace Vasarely, place des Anciens-Combattants-d’Afrique-du-Nord

7e Rencontre « À la croisée des mots », de l’association du même nom, autour des mots-croisés, à partir de 9 heures.

 

À 14 HEURES, DICTÉE, GRATUITE, OUVERTE À TOUS.

(Cette dictée sert, par ailleurs, à départager les concurrents des épreuves de mots-croisés.)

Préinscriptions vivement souhaitées, pour une bonne organisation, mais inscriptions de dernière heure, sur place, acceptées.

Je peux prendre les inscriptions.

Le mot du 24 septembre 2019 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour, Monsieur,

            Doit-on écrire : « quelque 213 manifestants ont été interpellés » ou : « quelques 213 manifestants ont été interpellés »… ?

            Merci. »

 

On ne veut pas dire que plusieurs fois 213 manifestants auraient été arrêtés, comme on dirait : « Quelques coureurs attardés s’étaient groupés » ou : « Quelques dizaines d’exemplaires sont encore à vendre »… Le mot n’est pas ici un adjectif indéfini, mais un adverbe indéfini employé au sens d’ « environ » : il y avait environ…  manifestants.  MAIS on ne peut pas non plus écrire (ni dire) : « quelque 213 manifestants », ce qui est une grosse bourde de français ! Quelque, étant l’équivalent d’ « environ », « à peu près », « dans les », « autour de », « près de », etc., ne peut évidemment pas être associé à un nombre précis, ni à un petit nombre (« il y avait  quelque  trois  députés en séance, dans l’Hémicycle »,  « La préfecture de police estime à quelque 3 473 le nombre des gilets jaunes qui ont défilé ».  L’adverbe doit être employé avec un nombre rond et assez important  :  « Quelque soixante-dix départements sont en état de pénurie d’eau ».

Le mot du 24 septembre 2019 (1)

La question-jeu du jour

 

Quel est le point commun entre les mots  :  argile  –  baril  –  mortel  –  marin  –  narval  –  braquet  –  thermes  –  frelon  ?

(réponse mercredi 25 septembre)