Le mot du 7 novembre 2019 (2)

La question du jour (et la réponse)

 

 

            « Bonjour,

            J’ai une question d’orthographe à propos de l’usage ou non de la majuscule :  faut-il écrire « le Village Santé de Trélazé »  ou « le village santé de Trélazé » ?

            Est-ce la règle que vous aviez évoquée dans une réponse aux internautes qui prévaut ? À savoir  :  « Je vais au Village Santé » (le nom de la ville n’étant pas précisé,  seulement sous-entendu), ou :  » Je vais au village santé de Trélazé » (le nom de la ville étant explicite) ? 

            Merci de m’éclairer. »

 

 

À raison de 5 à 10 questions reçues par jour, si la réponse que vous évoquez remonte à plusieurs mois, voire plus, j’ai répondu entre-temps à plusieurs centaines, et même sans doute à plusieurs milliers, de questions d’internautes… Je n’en ai pas le souvenir, et, d’ailleurs, s’agissait-il exactement d’un cas comparable !?… Car, ici, il y a de quoi s’interroger !! Que chacun en juge :

On pourrait avoir :  » Je vais au Village Santé » et « Je vais au Village Santé de Berlurette-sur-Camomille » s’il s’agissait d’un nom déposé officiellement, soit de façon unique, en un seul  lieu, ou avec des succursales un peu partout.  Qu’il y ait besoin, ou non, de préciser la commune, en fonction de la proximité plus ou moins grande, ne change rien aux deux majuscules du nom propre déposé. Lequel nom commercial aurait pu être déposé sous la forme Village-Santé

On pourrait avoir : « Je vais au village-santé » (« … au village-santé de Trucmuche-les-Essarts« ), nom commun composé désignant un type de  structure médicale, comme on dirait : « au dispensaire », « à la maison de santé » (de Trucmuche, etc.), « au centre de soins intercommunal »…  Avec trait d’union, ce serait mieux que « au village santé ».  La proximité du lieu ne devrait pas entraîner à mettre des majuscules au prétexte que l’on ne donnerait pas le nom de la ville…

On pourrait avoir : « Je vais au « village santé » (de Montézillon-Moulinsart) », où « village santé » serait une façon familière de parler d’un village aux nombreux octogénaires et nonagénaires, où la mise entre guillemets suffirait. Si cette appellation est devenue un surnom, quasiment comme « la Ville rose » pour Toulouse, certains, surtout dans la région si le surnom est très connu localement, pourront adopter  « le Village Santé » ou « le Village santé », avec ou sans trait d’union, avec ou sans guillemets. Etc.

Il ne peut pas y avoir de réponse carrée, péremptoire, à ce type de question, d’abord si l’on ne connaît pas l’origine et/ou la nature de la dénomination. Ensuite, y a-t-il un ressenti commun local ou régional qui serait vraiment partagé par tout le monde et pourrait guider vers l’adoption de la graphie qui serait la plus logique, détachée, si possible, d’un chauvinisme local outrancier ?…

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.