Le mot du 14 novembre 2019 (2)

La deuxième question du jour (et la réponse)

 

                     « Cher Monsieur,

            Je me permets de vous solliciter à nouveau, svp.          

           Le mot signature apposé ici s’accorde-t-il :

des desserts signature ou signatures ?

                       Bien cordialement. »

 

Est-ce la propension des êtres humains à avoir un ego démesuré ?  Est-ce l’intérêt pécuniaire, mercantile, le pactole que pourrait apporter un « nom déposé » de recette, de produit, etc. ?… Cette locution « dessert signature » s’est effectivement répandue à la vitesse grand V, soit à propos d’une véritable « création », soit au sujet d’une  « adaptation »… C’est un équivalent du très impropre et fautif « best-seller » (qui ne doit s’employer que pour un livre) utilisé pour mettre en relief un plat, un dessert, une sauce, un cocktail, etc., dont chacun a été créé ou adapté avec succès par un maître(-)queux, un pâtissier, un chocolatier…

Je pense qu’il faut accorder : un pâtissier a un dessert signature, un cuisinier a une recette signature… Dans un Salon de la gastronomie seront présentées différentes  recettes signatures, des pâtisseries signatures…  (Sans trait d’union.)

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.