Le mot du 16 février 2020 (1)

L’ineptie du jour

 

Le site msn a reproduit samedi 15 un article de Gala consacré au suicide d’une animatrice de la télé britannique, Caroline Flack, à l’âge de 40 ans. Cette personne était connue notamment pour être une « ex » du prince Harry… Cela remontant à quelques années.

Bien qu’ayant eu, semble-t-il, des démêlés avec la « quarantenaire »  (certains journalistes semblent considérer que quarantenaire fait « plus jeune » que quadragénaire !?), un petit ami plus récent, l’ancien tennisman britannique Lewis Burton, venait de lui poster, écrit l’auteure de l’article, « un adorable message à son encontre pour la Saint-Valentin ».

En toute rigueur, les grammairiens ont noté qu’on ne devait pas construire à l’encontre de avec son ni avec leur, mais toujours à l’encontre de  +  un nom : à l’encontre du pouvoir, à l’encontre des escrocs, à l’encontre de la monarchie…  Mais l’on peut montrer éventuellement  quelque bienveillance à l’égard d’une tournure relevée chez les Goncourt et chez de Gaulle.

En revanche, compte tenu de l’évidente signification d’à l’encontre de ( =   « contre », « en s’opposant à »),  associer « adorable message » à « à son encontre » relève de l’ineptie.

Les commentaires sont fermés.