Archives de Tag: André Fontaine

Le mot du 31 octobre 2014

star

            S’il y a, heureusement, d’authentiques journalistes qui font honneur à la profession, notamment en presse écrite, en respectant la langue française afin de conforter la transmission de l’information avec honnêteté, objectivité, crédibilité, fiabilité – des valeurs quotidiennement appliquées par le Monde d’Hubert Beuve-Méry, de Jacques Fauvet, d’André Fontaine notamment –, cela n’est pas le cas de tous les « journaleux ». Par manque de culture générale, par ignorance ou méconnaissance du vocabulaire, par désinvolture, un certain nombre de ces derniers sont les spécialistes de l’à-peu-près, de l’approximation… Et aussi, par souci de faire du « buzz », de l’enflure, de l’hyperbole, de l’emphase.

            Tous les jours il serait possible d’écrire un gros bêtisier à partir des bourdes, des niaiseries, des âneries, des inepties, écrites ou proférées à la radio et à la télévision, non seulement par ceux qu’au XIXe siècle on appelait des publicistes  (aujourd’hui, un publiciste est un spécialiste du droit public), mais aussi par des animateurs se prétendant chroniqueurs. Sans oublier ceux qui se repaissent de bobards pour alimenter leurs textes, et qu’on appelle pour cette raison des bobardiers.

            Appeler « jeune fille » une fillette de huit ans ne relève pas d’une grande rigueur. Désigner,  sous l’influence du politiquement correct, par « un jeune » un homme de trente-cinq ans habitant une banlieue « difficile » et supposé suivre des études suscite quelque méfiance à propos du crédit à accorder à la totalité de l’article ou du reportage, etc.

            Il apparaît donc aussi comme très inadapté d’accorder, par un abus de langage, le statut de star (littéralement : « étoile »), c’est-à-dire de grande vedette, de grande artiste, de personnalité respectée, à n’importe quelle nymphette vulgaire et inculte mise en avant par des émissions dites de téléréalité.