Archives de Tag: Autriche

Le mot du 18 août 2014

rhénan

          L’actualité se plaît à justifier le bien-fondé récurrent de nos « mots du jour » !☺ Le très spectaculaire, audacieux et… curieux braquage mené dimanche 17 août contre un convoi de voitures occupées par des Saoudiens se rendant à l’aéroport du Bourget justifie notre choix du 9 juin, c’est-à-dire braquage.

            Débarquement, évidemment évoqué dans le mot du 6 juin, est revenu dans l’actualité avec les importantes cérémonies rappelant l’autre débarquement, celui de Provence, mené par les troupes alliées à compter du 15 août 1944. La composante française, importante en nombre, et à laquelle viendront peu à peu s’intégrer des dizaines et des dizaines de milliers de FFI (résistants des Forces françaises de l’intérieur), est connue sous le nom de « Ire armée française » (après avoir été appelée « IIe armée » et « armée B »).

            Commandée par de Lattre de Tassigny, cette armée – qui, on l’a très souvent oublié, comprenait de nombreux pieds-noirs – et ses alliés vont remonter jusqu’aux Vosges, l’Alsace (libération de la poche de Colmar), puis vont s’enfoncer dans le Bade, le Wurtemberg, la Bavière, puis l’Autriche… Là s’achèvera l’aventure victorieuse. Dans son ordre du jour n° 8, de Lattre proclamera : « Vous venez d’inscrire sur nos drapeaux et nos étendards deux noms chargés d’histoire et de gloire française : Rhin et Danube ». Dès lors, l’insigne de la Ire armée française portera ces deux noms, au-dessus des armes de Colmar.  « Rhin et Danube » deviendra le surnom officiel de la Ire armée française. Une armée dont on vient donc de commémorer l’épopée.

            Rhénan(e) est le gentilé (ou l’ethnonyme, si l’on préfère) lié à Rhin et à Rhénanie. Rappelons au passage que les gentilés sont soit des noms propres à majuscule, quand ils désignent des personnes (des Rhénans), soit des adjectifs, sans majuscule, alors (les villages rhénans). Le mot se retrouve dans le nom de la Symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 97 de Robert Schumann : la « Rhénane ». Attention à la prononciation : il s’agit bien d’un « é », et non d’un « è », donc il faut dire « ré-nane ». Nous avons entendu, sur une radio dédiée à la musique, un écrivain prononcer comme s’il s’agissait d’une « reine Anne » !

            Les familiers de la batellerie connaissent bien les locutions gabarit rhénan et gabarit grand rhénan : par allusion à la taille du Rhin, ces termes qualifient des canaux à grand gabarit et les bateaux de transport de marchandises de grandes dimensions pouvant circuler sur ce type de canaux. Les péniches du type « Rheine Herne Kanaal » (RHK) font 80-85 mètres de longueur sur 9,50 mètres de large ; elles peuvent transporter une cargaison de 1 000 à 1 500 tonnes. Celles du type « grand rhénan » (classe V a)  vont de 95 à 115 mètres sur 11,40 mètres, et peuvent transporter de 1 500 à 3 000 tonnes !

            Ce « mot du jour » se terminera sur le salut respectueux que nous adressons aux derniers anciens de « Rhin et Danube », dont certains ont repris il y a quelques mois un petit texte de nous pour appuyer auprès de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, leurs doléances (encore un « mot du jour », du 4 août !) à propos de la bien moindre considération dont pâtissait le débarquement de Provence en comparaison de celui de Normandie.

Publicités