Archives de Tag: Cercle Prep’art

Le mot du 13 octobre 2014

décliniste

Dans une de ses chroniques, une journaliste-éditorialiste d’un de nos principaux hebdomadaires écrit : « Et si c’était vrai ? Et si nos lunettes déclinistes nous empêchaient d’apercevoir les « signaux faibles » d’espoir ? Et si nous n’étions pas en déclin, que nous avions simplement pris un retard rattrapable ? »

            L’enchaînement de « et si nous n’étions… » et de « que nous avions… » aura sans doute fait sursauter des lecteurs. Les linguistes orthodoxes, les grammairiens traditionalistes y auront probablement, voire certainement, vu une anacoluthe, c’est-à-dire une rupture de la construction syntaxique normale, qui, sans altérer le lien logique, fait que la fin de la phrase n’est plus en harmonie, grammaticalement, avec le début. Cette phrase eût été plus fluide, plus correcte, en recourant à la répétition du si : « Et si nous n’étions pas en déclin, si nous avions… ».

          Comme bien souvent, d’aucuns – les plus nombreux, peut-être – y auront vu une maladresse d’écriture ; quelques-uns, une figure de style licite apportant une éventuelle variété dans l’expression ; les autres lecteurs… n’auront peut-être pas réagi !

            Le mot décliniste, nom ou adjectif, a surgi dans le vocabulaire avec la multiplication des écrits et des propos portant sur le « déclin » supposé ou avéré, partiel ou complet (à chacun sa vérité), de la France dans le domaine géopolitique, économique, social, culturel… Les adversaires des déclinistes les traitent aussi de « déclinologues », dénonçant, par ce terme censé être plus péjoratif que déclinistes, des atrabilaires voyant tout en noir.

*****

            Nouveauté : dans la matinée du vendredi 10 octobre a eu lieu, au premier étage du café-restaurant Le Sorbon, rue des Écoles, à Paris, dans le Quartier latin – étage réservé pour l’occasion – une dictée organisée à la demande du Cercle Prep’art, qui regroupe d’anciens enseignants. Ainsi que l’indique le Cercle sur son site, la dictée et les jeux autour de la langue française ont fait retrouver à ces profs « leurs fous rires d’élèves ». En effet, ce ne fut pas triste du tout !

            Rappel : samedi 18 octobre, 6e dictée du Patrimoine à Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique).

 

 

 

 

 

Publicités