Archives de Tag: Confucius

Le mot du 5 janvier 2016

instrumentalisation

          Plus question de « manipulation », les médias et les politiques ne jurent plus que par l’instrumentalisation, un mot qui a pourtant contre lui, dans un monde qui exige de tous la rapidité, ses interminables dix-neuf lettres.

             Instrumentalisation  fait partie de ce que l’on peut appeler les « mots Janus », par référence au dieu romain Janus. Ce dernier était le dieu des débuts et des fins, du passage et des portes, et sa représentation est bifrons, c’est-à-dire à deux têtes. Celles-ci se touchent, mais « se tournent le dos », si l’on peut dire et en se réclamant d’Alphonse Allais1 et de Pierre Dac réunis : une tête regarde vers le passé, l’autre vers le futur.

          De même que le verbe louer peut signifier « donner à loyer » (le sujet du verbe est le propriétaire ou son mandataire) ou « prendre à loyer » (le sujet du verbe est alors le preneur, le locataire), cet instrumentalisation très à la mode a deux acceptions : « action d’instrumentaliser quelqu’un » et « fait d’être instrumentalisé ».

          « Il loue un studio rue Sainte-Anne » est une phrase ambiguë, que l’on peut comprendre de deux façons si le contexte ne précise rien.  A priori, le risque semblerait   moindre   avec   instrumentalisation.   Cependant,  si  l’on  dénonce  « l’instrumentalisation de ces populations », il peut s’agir soit de fustiger une manipulation en cours exercée sur ces populations ; soit, la manœuvre ayant réussi, de condamner la transformation desdites populations en… instruments au service d’une idéologie ou au service d’ambitions personnelles.  L’action ou bien le résultat de cette action.

  1. Le 14 janvier, à 14 h 30, à l’amphi Kernéis, à Nantes, je ferai une petite conférence-débat sur Alphonse Allais.

 

*****

 

La bourde du jour

          Bien évidemment, l’ « hénaurmité » du jour est l’erreur commise, et non décelée à temps, sur la plaque réalisée à la mémoire des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo  : à savoir le nom de Georges Wolinski transformé en « Georges Wolinsky ». Maryse Wolinski a  réagi violemment, assurant que son époux détestait cette erreur, sans doute trop souvent commise.

    S’agissant de Charlie Hebdo, et du contexte particulier de cette commémoration, on ne peut s’empêcher de voir dans cette bourde une manifestation d’humour noir. D’où des réactions traduisant l’irritation, mais aussi, chez certains, l’amusement.

          Mme Hidalgo, maire de Paris, a, semble-t-il, déclaré que personne, à la Ville, n’avait vérifié la plaque après sa fabrication et avant sa pose. Une procédure jugée « normale ». Je me permettrai, moi, de trouver que c’est anormal.

*****

 

La citation du jour

          « Sachant ce qui est juste, ne pas le faire démontre l’absence de courage. Donc le courage est de faire ce qui est juste. » (Confucius.)

Publicités

Le mot du 25 octobre 2015

question du jour + bourde du jour + articulet « dico » du jour + citation du jour

dimanche 25 octobre 2015

 

La question du jour

            « Peut-on utiliser déboire au singulier ? »

 

            Rigoureusement, ce mot n’est pas forcément un pluriel. À l’origine, il s’agit de l’arrière-goût désagréable qu’une boisson laisse dans la bouche. Puis, au figuré,  l’impression pénible laissée par une déception : un amer déboire, éprouver du déboire…

                        Ma songerie aimant à me martyriser

                        S’enivrait savamment du parfum de tristesse

                        Que même sans regret et sans déboire laisse

                        La cueillaison  d’un rêve au cœur qui l’a cueilli.

                        J’errais donc, l’œil rivé sur le pavé vieilli  […].

(Stéphane Mallarmé, Poésies, « Apparition ».)

            Mais aujourd’hui le terme est quasi continuellement employé au pluriel au sens   de   « déceptions »,   « désillusions »,   « déconvenues »,   « mécomptes »,   « échecs », désappointements », etc. : raconter ses déboires à tout le monde…

 

*****

 

La bourde du jour

            Le… gros titre du téléfilm de la série « Commissaire Magellan » diffusé  hier, samedi 24 octobre, sur France 3 était intitulé : Jeu, set et meutres, d’après ce que l’on a eu sous les yeux !  Nous rappelons une fois de plus qu’il existe de vrais professionnels de la relecture, à l’œil exercé, qui s’appellent des correcteurs, des réviseurs, des relecteurs. Il serait bon, étant donné le nombre considérable de bourdes passant quotidiennement sur les chaînes de télévision et sur les sites de médias sur internet, que les téléspectateurs et internautes soient un peu plus respectés. D’autant plus qu’ils sont aussi souvent des clients payants, que ce soit par la redevance ou par des abonnements…  et qu’ils sont en droit de trouver que, contrairement à ce qui était écrit, leurs fournisseurs « ne manquent pas d’… r » !

*****

 

L’articulet « dico » du jour

 

laissez-passer  n. m. inv.

Ce mot composé invariable, à trait d’union,  n’a pas été forgé en associant deux infinitifs, mais à partir de l’ordre « Laissez passer ! ». Le premier élément est donc une forme verbale conjuguée à l’impératif, et se terminant en -ez

 

*****

 

La citation du jour

            « Trois sortes d’amis sont utiles, trois sortes d’amis sont néfastes. Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé. Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard. » (Confucius.)

*****

 

Bonjour.

L’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire vous informe de l’événement suivant :

Dictée Jules-Verne 2015

11e édition sur le thème des ponts de Loire-Atlantique. Organisée par l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, et par le Département de Loire-Atlantique, avec le concours de Presse-Océan. Dictée ludique, écrite et animée par Jean-Pierre Colignon, membre d’honneur de l’Académie. Réservation préalable conseillée. Mercredi 28 octobre, de 13h45 à 17 h, Hôtel du Département, 3, quai Ceineray, Nantes. Réservation avant le mardi 27 octobre. Contact et réservation : tél. 02 40 99 16 90.

 

Le mot du 24 septembre 2015

question du jour – articulet « dico » du jour – citation du jour – proverbe du jour

 

jeudi 24 septembre 2015

 

La question du jour

            « Pourquoi le mot ocre doit-il rester invariable dans  » des murs ocre » ? »

            C’est parce qu’il s’agit d’une ellipse au sens de : « qui est, qui sont d’une couleur semblable, comparable, à celle DE L’OCRE ». Ocre n’est pas un adjectif de couleur, ni un substantif assimilé, comme fauve, écarlate, incarnat, rose, pourpre et mauve, aux adjectifs de couleur. En revanche, en son emploi substantif, le terme s’accorde normalement : des ocres.

            Attention !  Le mot est féminin au sens d’ « argile de couleur jaune ou rouge,   utilisée comme  colorant  :  des  ocres  brunes,  et  masculin  au  sens  de  « couleur jaune ou rouge mêlée de brun » : des ocres foncés.

 

*****

 

L’articulet « dico » du jour

fauteur  n. m.

            Issu d’un mot latin signifiant « qui favorise », fauteur ne doit être employé qu’avec une nuance péjorative, défavorable : un fauteur de troubles, des fauteurs de désordres… On ne dit pas « un fauteur de miracles » ni « des fauteurs de succès ».

            Il n’y a pas de féminin usité.

*****

 

La citation du jour

            « Exige beaucoup de toi-même, et attends peu des autres. Ainsi, beaucoup d’ennuis te seront épargnés. » (Confucius.)

*****

Le proverbe du jour

            « Les maladies viennent à cheval et s’en retournent à pied »  =   On peut tomber brutalement, subitement, malade. Guérir pourra demander du temps…

 

*****

Concours de septembre

          Le concours de septembre a dû être décalé… Les 3 questions seront publiées dimanche 27, et vous aurez jusqu’au dimanche 11 octobre minuit pour répondre.