Archives de Tag: Créature

Le mot du 28 septembre 2015

question du jour + articulet « dico » du jour + bévue du jour + proverbe du jour

lundi 28 septembre 2015

 

La question du jour

            « On me critique, dans ma famille, quand je dis : « Je vous promets que cela s’est passé comme ça ! » C’est correct, pourtant ?»

          Certes, il s’agit d’une formulation qui n’est pas rare. Il me semble qu’on l’entend plutôt dans la bouche de personnes de plus de cinquante ou soixante ans, voire plus. Peut-être natives de certaines régions particulièrement.

           Mais c’est un emploi impropre = promettre doit concerner un fait futur : Je vous promets qu’il réglera sa dette avant la fin du mois Je vous promets de venir dimanche ;  Nous vous promettons de passer tous les jours nourrir votre chat en votre absence…

      On ne peut donc pas utiliser promettre au sujet d’un passé ou d’un présent. Afin de garantir la véracité d’un événement présent ou d’un fait passé, il faut employer assurer, garantir, certifier, jurer, soutenir, etc. : Je vous certifie qu’ils étaient là ; Nous vous garantissons que les choses se sont bien déroulées ainsi !

 

*****

 

L’articulet « dico » du jour

hémisphère  n. f.

Substantif   MASCULIN   (ne  pas  se  laisser  influencer par la terminaison « sphère » !).

On doit écrire : l’hémisphère Nord, l’hémisphère Sud, avec une majuscule aux points cardinaux.

 

*****

La bévue du jour

            Elle est à mettre, cette bévue, au compte d’Hubert Védrine, entre autres ancien ministre des Affaires étrangères, sur France Inter, ce lundi 28 septembre, à 8 h 45.

            Ce diplomate et politicien n’est pas le seul, n’est pas le premier, à commettre une grosse confusion, en disant, à propos de pays arabes qui ont aidé des mouvements islamistes extrémistes, qu’ils ont donné naissance à « des Frankenstein » qui, ensuite, les ont débordés…

         Non, ce sont ces États qui se sont conduits en « Frankenstein », c’est-à-dire en « docteurs Frankenstein ». Imaginé par la Britannique Mary Shelley dans son roman Frankenstein ou le Prométhée moderne (1818), Victor Frankenstein est un scientifique passionné qui, cherchant d’où vient l’essence de la vie, crée un personnage sans nom… qui rapidement le dégoûtera.

       Le cinéma, la science-fiction, de très nombreuses adaptations transformeront le jeune savant passionné en médecin fou, mégalomaniaque, se prenant pour Dieu. La créature, aux sentiments très mêlés, très divers, selon les auteurs de films ou de romans dérivés, est appelée, faute de nom,  soit la Créature, soit le Monstre, avec une majuscule.

                 En critiquant ces pays qui ont ouvert la boîte de Pandore et favorisé le développement d’organisations terroristes, Hubert Védrine eût dû parler d’États qui ont donné naissance à des « Créatures de Frankenstein ».

 

*****

 

Le proverbe du jour

            « On ne creuse pas un puits avec une aiguille » =  pour parvenir à quelque chose, il faut s’en donner les moyens.

Publicités