Archives de Tag: écriture inclusive francophone enseignants

Le mot du 26 novembre 2017 (5)

L’ « écriture inclusive »… (Ce qui suit n’est pas la « libre opinion » dont j’ai annoncé la publication et la diffusion… Ce n’est qu’un petit texte.)

Un tout récent communiqué de la France insoumise est un « parfait » exemple du caractère compliqué, inutilement compliqué et peu lisible (voir les condamnations formulées par les associations de malvoyants et de dyslexiques), du système dit de l’ « écriture inclusive »…  Je reproduis chou pour chou ci-dessous un extrait de ce communiqué :

« Quel succès ! Ce week-end à Clermont-Ferrand, 1 500 participant⋅e⋅s étaient réunis pour la séance de clôture de la Convention de la France insoumise. Plusieurs dizaines de milliers de personnes s’y sont associées en ligne. Vous pouvez retrouver tout le récit et la vidéo de cet événement sur lafranceinsoumise.fr/direct-convention-2017.

Ce processus de convention a permis à la France insoumise de se fixer de nouveaux objectifs, d’améliorer ses outils et ses modalités d’actions, et de préciser ses principes d’organisation. Quatre ateliers ont eu lieu au cours de ce week-end, pour élaborer la manière dont nous allons mener les trois campagnes choisies par le vote des insoumis⋅es. »

Si l’on met « 1 500 participant-e-s », il faut aligner : « réuni-e-s ». Ou, alors, garder : « participants étaient réunis »…  Est-ce simplifier la tâche des enseignants et des apprenants, de tous ceux et de toutes celles qui travaillent dans l’écrit, l’information, la communication, que de remplacer « 1 500 participants », ou « 1 500 participants (tes) », « des insoumis(es) »… par un système qui hache les textes ?…  Sans tomber dans des excès grandiloquents du type « C’est la langue française qu’on assassine ! »,  il est assurément permis d’affirmer que le nouveau système ne contribue pas à la lisibilité des textes, donc à leur compréhension immédiate. Ce n’est pas faire oeuvre utile au service de la population et de tous les francophones.

 

 

Publicités