Archives de Tag: janotisme maladresse

Le mot du 25 novembre 2017 (3)

Les maladresses d’écriture du jour

À plus forte raison si l’on est un professionnel de l’écrit et de la communication, il faut éviter de commettre de grosses maladresses, que l’on aurait bien du mal à faire passer pour des figures de style !  (Je mets à part, bien entendu, les maladresses volontaires d’humoristes et autres jongleurs professionnels du langage.)

Parmi ces bévues figurent les janotismes, ou jeannotismes, qui doivent leur nom au fait que par Jeannot (diminutif de Jean) on a désigné naguère un type de niais, de sot, de benêt…

Les janotismes, principalement entraînés par un mauvais ordonnancement des mots dans la phrase, donnent des formulations grotesques, farfelues, burlesques, ou des quiproquos et ambiguïtés plus ou moins graves.

Le janotisme sans doute le plus cité est un grand classique de la presse : « Le fuyard a été arrêté au volant d’une camionnette par les gendarmes en état d’ébriété »… On accuse ainsi indûment les membres de la maréchaussée d’avoir trop sacrifié à Bacchus !  La     formulation correcte, une fois les mots remis dans le bon ordre, est assurément : « Le fuyard a été arrêté en état d’ébriété, au volant d’une camionnette, par les gendarmes ».

Autres exemples… peu exemplaires de janotismes, que vous n’aurez pas de mal à corriger :

« J’ai rapporté des cadeaux pour les enfants qui sont dans le coffre de la voiture. »

« Je suis venu chercher du bouillon pour ma mère qui est malade dans un grand bol. »

« J’ai acheté ce livre chez un bouquiniste qui est tout roussi. »

« Loue studio à jeune fille de 3 mètres sur 4. »