Archives de Tag: Macron hommes politiques fainéant

Le mot du 17 septembre 2017 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

            « Bonjour,

             M. Macron vient d’employer le mot « fainéant », à propos, a-t-il précisé après coup, non des salariés du privé, des fonctionnaires, des  retraités, mais des hommes et femmes politiques de tous bords qui ont été aux responsabilités dans les trente dernières années, et qui n’ont, selon lui, « rien fait ». Cela viserait donc les chefs d’État, Premiers ministres et ministres qui se sont succédé depuis 1987…

            Quelle est l’orthographe à préférer : fainéant ou feignant ? Et quelle est l’origine du mot ?  Le verbe feindre ou bien faire néant ?… »

 

Cet emploi du mot fainéant, un terme fort,   a naturellement suscité, et continue de susciter, beaucoup de réactions. Je n’ai pas à commenter ici cette anecdote de la vie politique…

Les linguistes font remonter le mot au verbe feindre, au sens de « paresser »,  « rester inactif », « se dérober au travail », »,  d’où  un rapport avec « simuler » (de travailler)… Le participe présent de feindre, feignant, a été repris comme adjectif et nom. Puis altéré en fainéant, littéralement « qui fait néant ».  On parle, dans l’histoire de la France, des « rois fainéants » (on n’écrit jamais « rois feignants ») :  c’est un épisode qui suscite des controverses, car il serait agi, en bien des cas, d’enfants proclamés rois à un très jeune âge, et par conséquent incapables d’exercer une quelconque autorité.

Fainéant est la graphie « correcte », alors que feignant est une forme plus « popu », plus dépréciative, plus connotée péjorativement, et sur laquelle on a forgé le désobligeant feignasse !

 

*****

Publicités