Archives de Tag: Najat Vallaud-Belkacem

Le mot du 5 juillet 2016

Pimprenelle

Selon une information diffusée plusieurs fois par les médias, M. François Hollande surnommerait  Mme Vallaud-Belkacem  –  en privé  –  « Pimprenelle ». Immédiatement, le mot offre certainement une idée de gaieté, de fraîcheur, de spontanéité, par sa finale qui évoque des termes comme ritournelle, ribambelle, jouvencelle, citronnelle, mademoiselle…

Est-ce là la raison nécessaire et suffisante ?…  Un visage juvénile, un sourire arboré presque constamment, un style bon chic bon genre, moderne, rien de négligé, rien de tape-à-l’œil telle une fashonista, des propos semblant être toujours bien raisonnables, sérieux… Le chef de l’État y voit peut-être, souvenir de sa jeunesse… mais qu’il faut expliciter aux plus jeunes, le personnage télévisé enfantin de Pimprenelle.

L’émission « Bonne nuit les petits », créée par Claude Laydu, fut diffusée sur plusieurs saisons, avant le journal télévisé du soir.  Les deux enfants, frère et sœur, prénommés Pimprenelle et Nicolas apparurent pour la deuxième saison, en octobre 1963, et cette saison s’acheva en décembre 1973. Ces enfants bien sages, quoique faisant, naturellement, des bêtises, reçoivent chaque soir la visite d’un ours  (appelé Gros Ours, puis Nounours), amené sur un nuage conduit par le Marchand de sable. Nounours leur fait raconter leur journée, leur donne des conseils, leur raconte une histoire, puis les invite à aller se coucher : « Bonne nuit, les petits ! Faites de beaux rêves ! ». Les enfants s’endorment tandis que Nounours s’éloigne à bord du nuage toujours conduit par Ulysse, le Marchand de sable, qui joue une petite mélodie au pipeau. Une pluie de sable doré tombe sur les deux enfants…

L’objectif de l’émission est d’inciter tous les jeunes enfants à aller au lit à une heure raisonnable.

La pimprenelle, dont le nom vient du latin médiéval pipinella, est, nous dit le Petit Robert, une « plante herbacée […] dont les jeunes feuilles servent à relever les salades ». Le président de la République voit-il ainsi sa jeune ministre : une personnalité acidulée permettant de faire passer sinon des « salades », du moins des mesures gouvernementales impopulaires ?…

Quoique jeune, Mme Vallaud-Belkacem a déjà derrière elle de nombreuses années consacrées à la politique, et on lui prête des ambitions allant jusqu’au plus haut degré de la République : Pimprenelle rime aussi avec présidentielle.  Il est très douteux, cependant, de se retrouver avec un duel Pimprenelle… contre Nicolas !

 

Publicités

Le mot du 30 septembre 2015

la bévue du jour

mercredi 30 septembre 2015

 

La bévue du jour

               Une fois encore, la bourde est à mettre au compte de l’éducation (… on rechigne à lui mettre une majuscule initiale !!) nationale.  Mme Najat Vallaud-Belkacem, dans le cadre de « Lire et écrire : efficacité des pratiques d’enseignement de la lecture et de l’écriture au cours préparatoire », s’est en effet exprimée devant un ÉNORME panneau  officiel  où chacun pouvait lire, en très gros caractères :

                                                 Najat Vallaud-Belkacem 

                                                  ministre de l’Education

                                               nationale, de l’Enseigenment

                                             supérieur et de la Recherche

 

Cette énième bourde survient quelques jours après que l’organisme associatif (= ne faisant pas de bénéfices) Formacom, seule école de correcteurs habilitée à décerner un diplôme de lecteur-correcteur, a dû fermer ses portes faute de la moindre aide des pouvoirs publics, alors qu’un grand nombre de demandes de formation étaient en instance…  Pôle emploi (entre autres) doit estimer que l’on n’a pas besoin de correcteurs pour assurer à tous les textes publiés, y compris des panneaux gouvernementaux, la qualité due aux lecteurs, due aux usagers de la langue française… Vive l’ « enseigenment », donc !