Archives de Tag: philatélie

Le mot du 2 janvier 2015

timbres-poste

           Les responsables de La Poste (avec son fameux « L » majuscule indiquant que l’on a abandonné, dans les faits, le service public – la Poste – pour passer à une entreprise commerciale bancaire) viennent d’annoncer des hausses non négligeables des tarifs postaux, bien au-delà (plus de 15 % pour les lettres prioritaires de moins de 20 grammes) de l’inflation. Le prétexte serait la chute des volumes de courrier, qui mettrait en difficulté l’entreprise… mais cette diminution du trafic ne serait-elle pas due, déjà depuis plusieurs années, à des tarifs trop souvent augmentés et mettant en difficulté le porte-monnaie des Français moyens ?…  Les responsables de La Poste-et-son-L-majuscule (pour écrire en recourant plaisamment aux traits d’union, comme le grand humoriste Cami, que Charlie Chaplin vénérait) se rendent-ils bien compte de la cherté des envois de colis pour bien des usagers ?…  La poule ou l’œuf : qui l’emporte, de la désaffection entraînée par les tarifs trop chers ou de l’augmentation desdits tarifs en raison de la désaffection ?…

            Le désintérêt constaté à l’égard de la philatélie  (attention  :  il  n’y  a  qu’un « h » dans le mot !) n’est pas niable et correspond sans doute à l’évolution des goûts du public, qui se tourne vers d’autres loisirs, vers d’autres passe-temps, mais les collectionneurs n’ont-ils pas été découragés par la valeur faciale des timbres dits « de collection », justement, et par le nombre de vignettes émises ? Ce désamour à l’égard des timbres-poste est fort regrettable, car la philatélie permet l’acquisition par les enfants d’une forte culture générale en géographie, en histoire, en arts, etc.

            Timbre-poste fait au pluriel timbres-poste, ce qui est logique : il s’agit de timbres de LA poste, à usage de LA poste.

            Si vignette peut être employé comme synonyme de timbre-poste, le terme désigne aussi des étiquettes publicitaires ou de propagande pouvant avoir l’aspect d’un timbre mais qui n’ont aucune valeur d’affranchissement. La collection de telles vignettes s’appelle l’érinnophilie.

*****

 Spécial « copinage » (n’ayons pas peur des mots) en liaison avec cette philatélie qu’il faut défendre :  deux confrères et amis journalistes du Monde, Pierre Jullien et Jean-Claude Rouy, publient aux éditions Timbropresse, 6, rue du Sentier, 75080 Paris cedex 02 (24,45 euros port compris) 160 ans de timbres-poste, un ouvrage ludique et pédagogique riche d’anecdotes et d’informations.

      Les auteurs dédicaceront leur ouvrage lors de la séance de signature organisée le samedi 7 février (de 11 h à 13 h et de 14 h à 16 h) à la librairie spécialisée Le Carré d’encre, 13 bis, rue des Mathurins, Paris (9e).

Publicités