Archives de Tag: Rira Hayworthee

Le mot du 28 février 2016

smombie

 

Néologisme tout récent, sauf erreur, smombie est un mot-valise forgé en associant le début de smartphone et la terminaison de zombie (variante de zombi). Cette création n’est pas inutile étant donné la réalité que le terme ainsi lancé désigne : le nombre croissant d’individus, hommes et femmes, constamment plongés dans l’écran de leur téléphone portable. Que ce soit dans le métro, dans le bus, ou tout en marchant – en étant aveugles et sourds à toute autre chose –, ces êtres déconnectés de la vie de la rue sont en revanche constamment connectés aux « étranges mini-lucarnes », comme devraient dire les journalistes du Canard enchaîné (avec le « flexe » maintenu sur le i !). Car c’est dans le Canard que fut inventée l’amusante locution « étranges lucarnes » pour désigner les écrans des postes de télévision. Une télévision qui elle aussi « captive », avec ses… chaînes.

D’autres vocables auraient sûrement pu être conçus en utilisant des syllabes de fantôme, d’ectoplasme, ou de spectre

Smombie est donc un mot épicène (= des deux genres), qui prend normalement la marque du pluriel : des smombies.

 

*****

 

La citation du jour

            « Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours. » (Benoîte Groult.)

 

*****

 

Le proverbe du jour

            « On ne peut empêcher le chien d’aboyer, ni le menteur de mentir. »

 

*****

 

Le trait d’esprit du jour

            Le maquillage de la splendide Rita Hayworth, lors du tournage de la Dame de Shanghai, dirigé par son mari, l’acteur et réalisateur Orson Welles, eut à souffrir de la chaleur sur le plateau. Le chef maquilleur fit alors remarquer qu’il devait procéder à des retouches, car « Miss Hayworth suait terriblement ». La fureur de l’époux-cinéaste fut elle aussi terrible : « Apprenez, une fois pour toutes, que les chevaux suent, que les humains transpirent, mais que miss Hayworth, elle, IRRADIE ! ».

Publicités