Archives de Catégorie: Le coin des juniors

Mots décomposés

Il existe aujourd’hui beaucoup de « familles recomposées »… En associant deux à deux les mots ci-dessous, recompose donc des mots composés qui ont été « décomposés » !

bottes  –  faire  –  porte  –  brosse  –  rabat  –  sèche  –  joie  –  temps  –  ménage  –  rendez  –  gâte  –  cheveux  –  souffre  –   sauce  –  oui-oui  –  perce  –   avions  –  douleur  –  pisse  –  béni  –  nigaud  –  vinaigre  –  part  –  neige  –    lèche  –  remue  –  vous  –  balai  –  passe  –  attrape.

 Réponse :

lèche-bottes, faire-part, porte-avions, balai-brosse, rabat-joie, sèche-cheveux, passe-temps, remue-ménage, rendez-vous, gâte-sauce, souffre-douleur, béni-oui-oui, perce-neige, pisse-vinaigre, attrape-nigaud.  (Ne pas hésiter à ouvrir les dictionnaires pour regarder les définitions, les significations précises, de ces mots !)

Publicités

Textes à fautes

Destiné aux enfants, ce jeu-exercice n’est pas, pour autant, interdit aux seniors !  Autrefois appelé « cacographie », le texte ci-dessous est aujourd’hui dénommé « texte à fautes »… En effet, le principe est d’y trouver les erreurs qu’il contient. Dans ce premier test, il vous est demandé de repérer 10 fautes d’orthographe…

« Tapis sous de gros arbres, autour d’une petite église sainturée de peupliés, des maisons basses s’acrochaient à l’une des pentes d’un étroit vallon tandis que, sur l’autre versant, un imposent chateau fort, émergeant de la foret, faisait face au village.

Une seule route traversait ce dernier, en descendant vers la rivière, quelle franchissait sur un pont étroit et bonbé; puis elle grimpait à travers bois vers le château, et elle menait ensuite, à une bonne dixaine de kilomètres au-delà de la forêt, à la chapelle du Bois-Sacré, célèbre dans toute la région…»

 ****

Corrigé : il fallait =  « tapies » (adjectif à accorder sur « maisons basses »);

«ceinturée » (de la famille de « ceinture » : entourée); « peupliers »; « s’accrochaient » (deux « c » = préfixe « ac » + « crocher »); « imposant »; « château fort » (avec un accent circonflexe sur le « a »; il n’y a pas de trait d’union); « forêt » (avec un accent circonflexe sur le « e », remplaçant un « s » qui a disparu : voir « forestier »); « qu’elle » (= que la rivière); « bombé » (devant un « b », et à part quelques rares exceptions, il y a un « m », et non un « n »); « dizaine » (avec un « z », et non un « x », même si l’on a « dix » et « dixième »;

Les mots cachés

LES ANIMAUX CAMOUFLÉS

 Si l’on écrit :

« le louche valet », mine de rien on a inséré le nom d’un animal dans ce petit texte, à savoir un CHEVAL !  Vérification : « le louCHE VALet »…

**********

A vous de trouver alors, dans les phrases ci-dessous, plusieurs animaux qui y ont été cachés. (Attention, il faut que l’orthographe soit exacte, y compris les accents… ou la non-accentuation !  Par exemple, on ne peut pas dire qu’il y a « chat » dans « château » !)

« Un Autrichien âgé d’une trentaine d’années visitait avec joie Paris et le château de Versailles… Arrivé au niveau de la place de la Concorde, il admira plusieurs beaux porches du XVIIIe siècle et des statues représentant  –  sous forme de personnes  –  des régions et des fleuves de France.

« Il faudrait que nous allions aussi à Saint-Denis », murmura-t-il à sa compagne, une Espagnole descendante du célèbre navigateur Balboa. De ses nombreux voyages, Inès avait rapporté une sarbacane amazonienne qu’elle emportait partout, au grand étonnement de tous… »  (A suivre)

 Réponse :

On pouvait trouver :  un Autrichien, Versailles, au niveau, porches, allions, murmura-t-il, Balboa, sarbacane…